Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 17:33

VICTOIRE TOTALE

 

Nous vous avons informés de la situation de 4 salariés africains embauchés par une entreprise portugaise pour travailler en France. Après des semaines de travail allant jusqu’à 72h, travaillant le samedi-dimanche, ils ont été abandonnés sans salaire à Narbonne et sans rien à manger !

 

Par hasard (et c’est extraordinaire) ils ont poussé la porte de l’UL. La lutte s’est organisée : intervention à l’inspection du travail, auprès du patron portugais, du donneur d’ordre et du maitre d’œuvre ; nous avons fait une conférence de presse devant le chantier. La pression et l’action ont payé : tous les salaires ont été régularisés par le donneur d’ordre (jusqu’à 5 600 €/salarié).

 

Mais tout travail sur le territoire français est soumis au code du travail français et au respect des conventions collectives. Cette situation, vécue par nos camarades étrangers permettent de les exploiter et de négocier les droits sociaux français à la baisse. La CGT se dressera toujours devant la mise en concurrence du monde du travail.

 

La solidarité n’est pas un vain mot à la CGT : bravo à Xavier et Corinne Verdejo, Alain et Simone Llop et Francis et Elise Cervera.

 

Dimanche , nos 4 camarades rentrent au Portugal avec leur salaire du.

Nous organisons un rassemblement revendicatif et festif à la Gare.

Rendez-vous coloré et bruyant (drapeaux et trompettes) dimanche à 11h à la gare de Narbonne.

L’esclavage n’a pas de lieu ni de temps mais tous les salariés du monde se tiennent par la main !

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 19:54

union-locale-cgt-narbonne.jpg Ce texte vous paraîtra peut-être un peu long mais prenez quelques minutes pour le lire et réagir. Utilisez les réseaux sociaux pour le faire connaître. Ce n’est pas une nouvelle de l’été, ni un remake de Zola, pas plus un simple énoncé théorique sur les méfaits du capitalisme. C’est malheureusement une étude de cas très c

oncrète et réelle. Ça se passe ici et maintenant. Une situation inhumaine et scandaleuse contre laquelle nous essayons de lutter avec les camarades présents en ce début du mois d’août. Nous c’est les camarades de la CGT, Magali, Elise, Francis, Corinne, moi-même et tous ceux qui nous aident, nous soutiennent, nous rejoignent, et bien sûr les 4 ouvriers dont vous aller découvrir le quotidien si vous continuez la lecture.

Pedro, Bonacer, Carlos et Georges sont peintres dans une entreprise du Sud du Portugal. Les trois premiers sont de la Guinée Bissau (ex-colonie portugaise), Georges est Sénégalais. Ils sont aujourd’hui dans une situation critique. Pas en Afrique, pas au Portugal, non, en France et plus précisément à Narbonne.

Essayons d’expliquer la situation.
Une entreprise X de la région bordelaise répond à un appel d’offres pour restaurer un immeuble à Narbonne. L’entreprise X est le « maître d’ouvrage ». Elle-même soumet par appel d’offres une série de « lots » dont celui de peinture. Un entrepreneur Y est le moins-disant pour une somme, modique compte-tenu du chantier, de 75 000 €. L’entreprise Y se compose d’un gérant et d’un conducteur de travaux. Elle sous-traite les travaux à une entreprise Z basée au Portugal pour une somme inférieure à 20 000 €. Elle fournit cependant le matériel. Pédro, Bonacer, Carlos et Georges se retrouvent donc à Narbonne et dès leur arrivée sur le chantier où par ailleurs ils côtoient d’autres salariés de partout et, à notre connaissance un seul Français, électricien. Le contingent le plus représenté semble être celui des Ukrainiens…
Voilà… Le décor est planté.

Les deux premiers arrivés sont Pierre et Bonacer, par la suite arrivent Georges puis Carlos. Pierre a 58 ans. Voici ses horaires de travail pour le mois de mai : Pedro a travaillé tous les jours du 4 au 31 mai, week end et fériés compris. Au total 264 heures alors qu’il aurait dû n’en faire que 126 sur la base des 35 heures hebdomadaires et compte tenu des jours fériés. Il n’a eu aucun jour de repos. Le pic maximum a été la semaine du 14 au 20 mai où il a travaillé 72 heures dont 10 le 17 (jour de l’ascension), 10 le samedi 19 et 12 le dimanche 20. No comment. Il a reçu pour toute rétribution la somme de 1000 €. Mon estimation sur la base du SMIC, des heures supplémentaires au tarif majoré défini par la convention collective de la construction, des paniers (indemnités de reps pour le midi) et des retenues (du pays d’origine de l’entreprise, soit 11 % du salaire brut hors paniers) conduit à la somme 2650,77 € net, ce qui d’ailleurs est bien peu au vu du travail énorme effectué… Bonacer a été moins bien loti. Il n’a touché aucun salaire pour la même période et les mêmes conditions. Georges, arrivé le 21 mai a touché pour la période du 21 au 31 mai 500 € au lieu d’un dû de 1207,69 €. Carlos a débuté le 4 juin. Aucun des 4 n’a touché de rémunération pour le mois de juin et pour la période du 1 au 11 juillet. A partir du 12 l’entreprise X a décidé de rompre sa collaboration avec l’entreprise Y sous prétexte de « travail mal fait » (que de temps pour s’en apercevoir !) affirmation démentie par l’architecte elle-même. Le tort de nos 4 camarades a été de se refuser qu’une telle situation perdure et de vouloir être payés pour leur travail…
Après maints et vains efforts pour obtenir leur dû, les 4 salariés sont venus nous voir. C’était vendredi. Depuis nous multiplions les initiatives, lançons des appels à la solidarité, allons rencontrer l’inspection du travail, la presse. Les 4 salariés n’ont plus rien et commencent à désespérer. Nous essayons de contacter l’entreprise X, l’entreprise Y, l’architecte. Chacun fuit ses responsabilités. L’architecte, présente sur le chantier, découvre – dit-elle – la situation, l’entreprise X tient le même discours « on ne savait pas », l’entrepreneur Y est, pour nous injoignable. Pendant ce temps 4 ouvriers sont en souffrance. Ils n’ont que notre solidarité et notre réconfort.

Alors si vous voulez faire quelque chose, les aider, les soutenir, partagez ce message. Indignez-vous de la barbarie capitaliste mais ne vous en tenez pas là. Agissez. Rejoignez-nous dans le combat anticapitaliste…

Xavier VERDEJO
UL CGT Narbonne

xavier.verdejo@wanadoo.fr

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 08:47

Attac France a écrit :

 Analyse du « Document d’orientation sur la réforme des retraites »

Le gouvernement vient d’adresser aux syndicats et au patronat son « Document d’orientation sur la réforme des retraites ».

Il persiste et signe dans son intention d’aggraver encore les conditions de travail des salariés et celles dans lesquelles ils pourront prendre leur retraite. Trois dimensions caractérisent ce projet : le gouvernement ment, il manipule l’opinion et il fait preuve d’une mauvaise foi sans pareille.

Mensonges

Le gouvernement affirme que « la véritable cause du déséquilibre de nos régimes de retraites est la démographie ». C’est doublement faux. Le Conseil d’orientation des retraites a indiqué dans son rapport d’avril 2010 que la principale raison de l’aggravation des déficits sociaux était la crise financière : en 2006, donc avant la crise, le déficit de l’ensemble du système de retraite était de 2,2 milliards d’euros ; en 2008, il atteignait 10,9 milliards et il devrait être de 32,2 milliards en 2010.

D’autre part, l’allongement de l’espérance de vie ne devient une catastrophe que si on refuse de mettre en débat la richesse produite, sa nature, son évolution et la manière dont elle est répartie.

Manipulations

Le gouvernement affirme s’engager à « écarter toute solution qui baisserait le niveau de vie des Français ou augmenterait le chômage ». Or, prétendre inciter les salariés à travailler plus longtemps, que ce soit en reculant l’âge légal de la retraite ou en augmentant la durée de cotisation, entraîne inéluctablement une baisse du niveau des pensions, malgré tous les serments qui prétendent le contraire. C’est déjà le résultat des contre-réformes de 1993 et de 2003, ce sera le cas avec celle de 2010 si elle est effective.

Alors que le chômage continue d’augmenter, le travail forcé des seniors se substituera à l’emploi des jeunes. Le « travailler plus » des uns se traduira par l’exclusion et la précarité des autres, jeunes, femmes, non diplômés. La reconnaissance de la pénibilité du travail semble se limiter pour le gouvernement aux salariés déjà « cassés » par leur travail, qu’on ne contraindra (peut-être) pas à travailler plus longtemps…

Toute alternative au « travailler plus » est a priori exclue sans possibilité de discussion : toute augmentation des cotisations est interdite. On nous dit que les déficits des régimes de retraite se chiffreront par dizaines de milliards d’euros, voire plus de 100 milliards en 2050 : mais on refuse d’accompagner l’évolution démographique par une augmentation des cotisations au fur et à mesure que la richesse s’accroît. Pourtant la seule application du taux de cotisation patronale aux dividendes distribués comblerait immédiatement tout le déficit actuel de la Caisse nationale d’assurance vieillesse, le régime général de la Sécurité sociale.

Quant à la « contribution supplémentaire de solidarité sur les hauts revenus et les revenus du capital sans restitution au titre du bouclier fiscal », elle restera largement symbolique au regard des sommes nécessaires. Le flou règne sur ces nouveaux financements, mais le choix de reculer l’âge légal de la retraite et/ou de rallonger la durée de cotisation est présenté comme ferme et définitif.

Mauvaise foi

Le gouvernement réaffirme l’impératif de solidarité et sa confiance dans le système par répartition. Mais il organise en même temps la baisse inéluctable du niveau des pensions parce que de moins en moins de salariés pourront satisfaire aux nouvelles obligations de travailler plus longtemps. Il ouvre ainsi la voie à tous ceux qui, comme le Medef ou les compagnies d’assurance, veulent élargir le champ des retraites complémentaires par capitalisation auxquelles pourront souscrire les titulaires de hauts revenus ou de hauts salaires. Les inégalités sociales en seront encore aggravées, dans la société et au sein même du salariat.

Loin de consolider la solidarité du système par répartition, le document gouvernemental met au programme des prochaines années une « réforme systémique » pour transformer notre système en un système « par points » ou « par comptes notionnels ». Le Conseil d’orientation des retraites, dans son rapport de janvier, a montré comment une logique individualiste viderait alors de tout son sens le système par répartition. Les pensions seraient calquées sur les contributions personnelles de chaque salarié cotisant : adieu au principe de solidarité qui inspire les fondements de la Sécurité sociale. Alors même que – comme le reconnaît le Conseil d’orientation des retraites - cette réforme systémique n’aurait aucune efficacité face à un choc économique ou démographique.

La logique profonde de la réforme annoncée des retraites n’est donc pas de préserver la solidarité mais au contraire de rassurer les marchés financiers : à l’image de ce qui se passe en Grèce, en Espagne et maintenant partout en Europe, le gouvernement veut montrer sa détermination à faire payer la réduction des déficits publics aux salariés et à la population, en laissant intacts les revenus et le pouvoir de la finance.

L’association Attac, initiatrice, avec la Fondation Copernic, d’un appel pour « Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites » qui se traduit aujourd’hui par de multiples actions de sensibilisation de la population sur l’enjeu des retraites, participera à toutes les initiatives qui seront prises dans les jours et les semaines à venir pour faire échouer le projet du gouvernement.

Attac France
Le 17 mai 2010

Pour en savoir plus :
http://www.france.attac.org/spip.php?rubrique24
http://www.exigences-citoyennes-retraites.net/

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 08:51

69% des Français désavouent Sarkozy.

François Fillon annonce le gel des dépenses de l’Etat pour les 3 ans à venir.

Benoît Hamon dénonce : « un vrai coup de bambou qui tombe sur les français ».

C’est sûr qu’il est préférable de mettre un peu de gel, parce qu’après un 69, vaut mieux prévenir les dégâts du coup de bambou.

 

Trêve de balivernes.

Selon le sondage BVA du 4 et 5 mai, 69% des français jugent le bilan de Sarkozy très mauvais.

La répartition s’effectuant ainsi :

-          très mauvais : 33%

-          assez mauvais : 36%

-          assez bon : 29%

-          très bon : 2%

En clair, le Président est également désavoué par sa famille. Et, on observera que : assez bon est loin de signifier bon.

Dans les domaines principaux : 74% des sondés jugent « le bilan mauvais ». Les opinions négatives étant :

-          lutte contre le chômage : 81%

-          pouvoir d’achat : 87%

-          réduction des inégalités : 85%.

-          …..

De fait, au regard du bulletin de notes, le redoublement n’est pas du tout envisageable et l’exclusion paraît devoir être prononcée. La famille ne s’opposerait pas à une telle mesure, sans nécessairement souhaiter que cela s’ébruite.

Les appréciations qui se murmurent sont : « Médiocre. Turbulent. N’écoute rien. N’en fait qu’à sa tête. Regarde toujours sa montre. A la folie des grandeurs. Etc, etc …..».

 

Par comparaison, mais seulement par comparaison, le candidat d’une autre famille (sans qu’on sache lequel à cette heure) serait plus crédible et il est dit qu’il pourrait faire « mieux ».

Mon dieu ! Faire mieux !

Faire mieux, c’est augmenter les scores déjà calamiteux de Sarkozy et personne ne le souhaite.

Il ne s’agit pas donc de faire « mieux », mais de faire « autrement ». Un bon coup de gauche, voilà ce qu’il nous faut. Pour :

-          répartir la richesse

-          maintenir les dépenses de l’Etat mais réduire les dépenses de l’Elysée

-          réduire le chômage

-          maintenir les emplois en France

-          mettre un terme aux délocalisations

-          maintenir le système des retraites par répartition,

-          ……

Enfin toutes choses que vous pourrez lire en allant sur le site du Parti de Gauche, et que vous pourrez réaliser en votant, dès la prochaine occase, pour ce même Parti.

 

Une chose encore. Le gel des dépenses de l’Etat annoncé par Fillon, ça ne serait pas pour prévenir, autant que faire ce peut, des faillites en cascade en Europe : La Grèce, le Portugal, l’Espagne,……la France ?

Surtout qu’on n’est pas sorti de la crise financière et que les banques font toujours turbiner leurs traders et continuent à encaisser de gros profits tandis qu’on se serre la ceinture.

Réfléchissez y.

Il y avait, en Grèce, lors des dernières manifestations, une grande banderole contre l’Acropole: « Peuples de l’Europe, soulevez vous ». Pas mal !

 

article écrit par Daniel Razzo, militant du PG

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 15:00

Ça paraît incroyable, digne de l'époque médiévale où toutes musiques non conventionnelles étaient jugés comme musique satanique. Mais c'est bien aujourd'hui et en France qu'un vieux royaliste en manque d'inquisition et une homophobe puritaine, tous deux conservateurs de droite de la ligné morale Catholique, mène une sainte guerre contre le Hellfest.

 

Vous ne le savez peut-être pas, le Hellfest est un festival, que dis-je, LE Festival métal français qui reste un évènement international au vu du nombres de spectateurs et des groupes qui y passent (Deftones, Alice Cooper,  Kiss, Sépultura, Slyer...). 4 scènes, plus de 110 groupes sur 3 jours...un évènement, un rendez-vous annuel très important pour le milieu du métal.

 

Mais voilà la caricature qui arrive au galop.. Tant de son (du bruit !!), tant de gros bras tatoué (des infidèles!!) et tant de musique non conventionnelle (satanique !!) ne pouvaient plaire aux aristocrates et grenouille de bénitier moraliste.

 

C'est De Villier qui a ouvert le bal pendant les élections régionales (qu'il a d'ailleurs mené avec l'UMP). Mais si vous savez l'aristocrate qui prêche le retour de la morale, aussi fier de Janne d'Arc qu'un Jean-Marie Lepen. Celui qui est fier d'avoir créé le Puy-du-fou, un parc d'attraction attrape touriste en Vendée. 

Et bien il qualifiat de "festival sataniste"le Hellfest.. Et l'une des députées du MPF (mini parti franchouillard) va même plus loin: "fête de l'enfer, où sont vociférés depuis des années des paroles « pousse-au-crime »,accusant les pouvoirs publics (La région ne participe en réalité que de 1% au budget du festival) d'utiliser l'argent des contribuables pour :  proposer aux jeunes la haine et le chaos, dont les conséquences sont connues de tous : suicides, autodestruction, mutilations, profanations de cimetières, violences, etc.

 (source:http://www.nordeclair.fr/France-Monde/Politique/2010/03/12/nef-1189866.shtml et http://www.pourlafrance.fr/actualites/communiques-de-presse/hellfest--les-d?t?du-mpf-r?ndent-?itterand.html )

 

Mais ce n'est pas tout !! Voilà que Christine Boutin la ramène à son tour !! Mais si vous la connaissait forcément. C'est elle qui était choqué que l'on mette en place le PACS et avait quitté l'hémicycle en criant "c'est scandaleux!!". Elle a été Ministre du Logement en 2007 (et n'a d'ailleurs pas fait grand chose). Accessoirement ça ne vous étonnera pas d'apprendre qu'elle est aussi pour l'interdiction de l'avortement et membre du Parti Chrétien Démocrate, groupuscule de l'UMP qui de son nom bafoue la Laïcité.

Et bien cette dame a qualifier de festival qui promeut et véhicule la culture de mort le Hellfest dans une lettre demandant à Kronanbourg (sponsor du festival) de ne plus soutenir cet évènement.

Mais il n'y a rien détonnant puisque un députée de l'UMP avait déjà dit que le festival Hellfest, rassemblant des groupes de musiques hard-core et métal, aux chansons valorisant le satanisme et aux messages prônant des comportements objectivement illégaux et chargés d’un poids symbolique délétère et que ces manifestations semblent également être l’occasion, pour des mouvements à caractère sectaire, d’assurer leur promotion et leur emprise sur les jeunes.

(source:http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Christine-Boutin-veut-interdire-le-Hellfest_42314-1310560-pere-23203_filDMA.Htm et http://www.presseocean.fr/actu/actu_detail_-Christine-Boutin-exprime-son-indignation-face-au-Hellfest_11425-1307860_actu.Htm et http://www.jfpoisson.com/non-classe/satanisme-jean-frederic-poisson-sengage/#more-541)

 

Alors oui peut être que certains groupes de métal crient dans un micro "Vive Satan !!! " Oui des pentacles peuvent être affichés sur les T-Shirts de certains groupes. Et alors ? Léo Ferré ne chantait-il pas "thank you Satan". Peut être que les textes sont bien moins profonds que chez le grand Léo. Mais comme l'a expliqué Marylin Manson, le but est souvent de représenter tout ce que la morale puritaine répugne. Et ça marche !!  Les métaleux ou les gothiques sont bien souvent de tendres nounours qui se cachent sous leurs tatouages ou leur grand manteau noir. L'extrême majorité des jeunes qui se disent satanistes, ne le font que par mode et/ou par opposition au catolisisme bien rangé et à son histoire faite de croisade et d'inquisition. Contre ceux qui prône l'abstinence jusqu'au mariage, qui sont contre la capote et l'avortement. Mais ça ne transforme pas pour autant les adolescents en fanatiques du satanisme.

 

En revanche, la connerie ça transforme certains politiques en fanatiques catholiques, prêt à faire disparaître la liberté d'expression et des évènements culturels qui n'ont jamais eu de problème et qui font même se faire rencontrer les gens autour d'une même passion: la musique. (Tiens ça me fait penser à la Ségolène qui voulait faire pareil à propos d'un rappeur. Certes il témoignait d'une certaine débilité machiste, mais de là à menacer un festival de lui supprimer les aides publiques qui ce coup si représenter la majorité du budget c'est tout de même fort en chocolat. Remarquez, elle se la joue bien puritaine la Royale.)

 

Pour les plus septiques d'entre vous ou les plus curieux, je vous invite à regarder la réponse d'un des groupes qui va jouer au Hellfest, ainsi que les commentaires qui suivent cet article. Vous verrez que ces musiciens et les spectateurs de métal sont tous "des dangers pour notre jeunesse": http://www.20minutes.fr/article/394900/Culture-Stephane-Buriez-Christine-Boutin-a-fait-de-l-ingerence.php

 

Mais pour en revenir à ces tordus de la droite traditionnelle, décomplexé, moraliste et arriéré, ils ne veulent qu'une chose: le retour de la manipulation des esprits par un dogme dépassé (qui depuis à été remplace par le dogme de l'argent roi: Merci la télé). Alors déjà qu'on fait des prières aux seins de l'assemblée européenne (voir ce lien: http://www.lepartidegauche.fr/editos/elus-du-pg/2152-une-messe-celebree-au-parlement-europeen--la-laicite-mise-en-cause), il manquerait plus que ces affreux nous fassent sauté la libre expression. Quant à la laïcité, ils l'ont déjà compromis dans leur façon de traiter l'émancipation. Ils ne semblent pas vouloir de ce modèle de liberté élémentaire qu'est la Laïcité pour l'Europe. Pour eux les problèmes ne sont résolus que par les interdictions (ce qui est en fait contre-productif).

 

Et quand il n'y a pas de problème, comme pour le Hellfest, il suffit de mentir et de faire croire à des dangers en réalité inexistants de risque pour les jeunes à écouter de la musique. Jamais personne n'a réussie ni ici, ni aux Etats Unis à prouver scientifiquement, par des études psycologiques, que le Métal pousse les jeunes aux pires actes. Ce qui dérange en réalité, c'est que la musique réellement Underground développe l'esprit critique et ça ne colle avec aucun dogme. De tout temps les musiques non conventionnelle ont été taxée de musique du diable. Si on les écoutent tous les rebeux sont des dealers, tous ceux qui écoutent du métal profanent les tombes, tous les chomeurs et les grévistes sont des féniaces... comme le disait Brassens "J'ai bien peur que la fin du monde soit bien triste".

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 10:40

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne - 31 mars 2010

 

Le ministère de l’agriculture continue sa répression contre les éleveurs qui refusent la vaccination obligatoire de leurs animaux.

 

L’une des conséquences dramatiques est le suicide de Jean-Luc Tournaire, éleveur dans l’Aude, poursuivi comme un criminel et menacé de ne pas conduire son cheptel en estive, parce qu’il n’avait pas pratiqué la vaccination FCO.

Aujourd’hui, la démonstration est faite que la vaccination n’est pas une solution contre la FCO.

 

L’énorme gaspillage de deniers publics pour contraindre les paysans à des pratiques inappropriées au problème est un scandale tant sanitaire que financier.

 

La Confédération paysanne et la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB) exigent que le Ministère de l’agriculture et de la Pêche cesse immédiatement les poursuites qui ne font qu’ajouter la douleur et de l’injustice à la difficulté que traversent les paysans aujourd’hui

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 09:07
 Lors du sommet social qui s’est tenu aujourd’hui, le président de la République s’est limité à annoncer une série de rendez-vous. Les organisations syndicales continuent de manifester leur profonde inquiétude sur l’emploi, le pouvoir d’achat et les retraites.

Le gouvernem...ent n’a apporté aucune réponse concrète sur l’emploi, les salaires, le pouvoir d’achat, les conditions de travail et les politiques publiques. Il renvoie la question des chômeurs en fin de droits à une concertation avec le secrétaire d’Etat à l’emploi.

Alors que les organisations syndicales ont récemment dénoncé les atteintes au statut général des fonctionnaires, le gouvernement ne dit rien non plus sur le malaise dans la Fonction publique. Au nom de la révision générale des politiques publiques, il supprime des emplois au détriment des missions des services publics.

La dégradation des conditions de travail et de l’emploi touche les salariés du privé comme du public.
Concernant les retraites, avec un projet de loi annoncé dès septembre 2010, le calendrier reste très serré. Les organisations syndicales affirment leur volonté d’agir pour que le débat sur les retraites, prenne en compte l’ensemble des questions tant au niveau du privé que du public, notamment le niveau des pensions, l’emploi, le financement, la pénibilité, le code des pensions et la réduction des inégalités.

Les rendez-vous fixés par le président de la République et les négociations avec le patronat doivent être l’occasion d’apporter des solutions favorables aux salariés. La situation économique et sociale nécessite l’intervention convergente des salariés du public comme du privé, des retraités, des privés d’emplois, pour porter avec force leurs attentes et défendre leurs intérêts communs.

C’est pourquoi les organisations syndicales décident d’une mobilisation inter-professionnelle unitaire afin de peser sur ces différents rendez-vous. Elles décident ensemble d’une journée qui donne lieu à des grèves et des manifestations dans tout le pays le 23 mars.

Les organisations syndicales réaffirment que la sortie de crise passe par des mesures en faveur de l’emploi, des salaires et pensions, une fiscalité plus juste, des politiques publiques en faveur d’une relance économique respectueuse des impératifs écologiques.
Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 14:00
Un drôle d'évènement à secoué le milieu du Rock sur Narbonne. Une association narbonnaise a voulu organiser un concert sur Narbonne avec des groupes Rocks aux paroles engagés humanistes. Jusque là tout va bien. Mais ce qui à scandalisé bon nombre de personnes habitués aux concerts rock, c'est que nous pouvions voir aux bas des affiches et des tracts de cet évènement "Concert Offert par Jeanjean, Maire de Palavas les flots, fondateurs de l'URP". Ceux qui sont au courant de l'actualité politique ont donc réagi immédiatement, quant d'autres ne connaissant pas réellement Jeanjean et ça clique, ne comprenaient pas ces réactions.

Mais qui sont ces politiciens ?
Jeanjean est le maire de Palavas les flots. D'abords de l'UMP, il s'est présenté aux élections internes pour être candidat aux régionales de 2010. Hélas pour lui les militants ont choisi R. Couderc. Mais voulant devenir Calife à la place du Calife, il tenta des recours aux instances nationales de l'UMP. Perdu, le national à soutenue et investie le maire de Béziers. Il ne lui restait plus qu'un solution: faire une autres listes. Il fonda dans la foulé l'Union Républicaine Populaire. Nous pouvons d'ailleurs déjà commencer dans le noms à faire le parallèle avec l'Union du Mouvement Populaire. Pour faire sa liste, il se mit à crier au scandale contre ses anciens alliés de l'UMP en dénonçant le manque de démocratie de cette organisation (ce qui est vrai mais qui ne l'était pas pour lui avant qu'il ne soit pas choisie). Bien entendu pour ratisser large rien de mieux que de se dire Gaulliste lorsque l'on est de droite. Ainsi on garde des électeurs de son bord et on peut même ratisser l'électorat de gauche. Mais je reviendrais sur le font politique pour mieux se faire une idées de son positionnement.

Il réussie à embauché comme tête de liste dans l'Aude....Jean-Louis Soulier !!! Pour ceux qui ne le connaissent pas, c'est un affairiste de l'immobilier qui fait parti des vieux politiciens de Narbonne avec son association "Narbonne Plurielle". C'est notamment dans ses anciens locaux que le journal interne du Front National se faisait imprimé au 23 BD Gambetta. Étonnant puisqu'il s'est toujours dit apolitique. Et ne parlons pas de ses problèmes j... N'en parlons pas, laissons cela au passé, car je risque un procés, il nous est interdit d'en parler (dommage).

La magouille de récupération de la culture rock
Revenons à ce fameux concert. Ces personnalités, profitant du trouble qui règne sur Narbonne à cause des problèmes du à l'annulation du Rockfest, ont bien sur garantie à l'association qui organisé ce concert, qu'il n'y aurait pas de récupération politique. Mais lorsque on met sur une affiche "Concert offert par Jeanjean..." il y a déjà récupération. Un groupe qui jouent par exemple à la fête à Coursan sait très bien qu'il participe à la com' du PCF. Ces politiciens le savait bien, c'est pourquoi ils affirmait être ni de gauche ni de droite (et bien au contraire).
C'est là que nous pouvons en venir au font politique de Jeanjean. Voici ce qu'il a dit à Midilibre le 9 février: cette liste est « la seule représentant la droite républicaine gaulliste » http://www.midilibre.com/articles/2010/02/09/Les-coulisses-Christian-Jeanjean-ce-gaulliste-1105874.php5 De plus Jeanjean à le soutien de Uni d'Avignon et de Vendée (syndicat étudiants de droite), des Jeunes Sarkoziste d'Auvergne ou encore de l'UMP de join ville (voir ses amis de Facebock).
Étonnant non, pour une personne apolitique !!!  Voilà comment on peut en un clin d'oeil faire disparaître des opinions et un passé bien encrée à droite. c'est la méthode la plus répandu chez ceux qui font une carrière professionnelle en politique: le mensonge. D'autant que l'on ne peut pas trouvé son programme sur son site, son principal arguments c'est "Le candidat d'ici contre les candidats imposé par Paris". C'est donc bien principalement vers les militants et l'électorat de l'UMP qu'il se tourne. Mais il en faut plus dans le midi rouge pour avoir des voix, alors quoi de mieux qu'une pub à travers la communication d'un évènement culturel !!

L'association organisatrice du concert et les groupes, un peu naïfs mais honnêtes, ont donc cru que c'était une bonne chose puisque tout était déjà payé. Mais beaucoup de monde connaissent ces deux roublards, et nous avons été choqué de voir des groupes aux paroles revendicatives et une association qui défend la scène rock locale à donner une telle pub à ces hommes de droite. Rappelons que la droite a détruit le statut des intermittents et que les idées quelles véhicules sont bien loin des idées défendus par les groupes de rock locaux. Après de nombreuses réactions différentes sur le net, l'association et les groupes ont réalisé qu'il y avait mal donne et ont eu le courage d'annuler le concert. Mais Jeanjean and co ont bien profité de tout ceci et on peut même se demander si il ne s'agissait pas, en plus de la communication qu'ils ont eu, de diviser le milieu rock Narbonnais. Si cela était le cas, ils ont réussie leur coup ces opportunistes !!

Je tiens donc à m'excuser d'avoir dit de Furaya qu'ils étaient démago et qu'ils chercher peut être un peu de finance. Grosse erreur de ma part puisqu'ils ont été de ceux qui ont réagi dans l'organisation pour annuler le concert et qu'ils ont souvent jouer gratuitement pour des causes justes ou des organisations politiques de gauche.  Ils sont donc bien en cohésion avec les parôles de leurs chanson. Cependant je ne les ai jamais insulté de Facho comme certains ont pu le faire et j'ai toujours parlé sous une identité ouverte. Je tiens également à saluer Betty qui à su réagir comme il le fallait et je suis prêt à lui filait un coup de main si le besoin s'en fait sentir.

Mais pour ceux qui ont foutu cette pagaille dans le monde culturel, ces candidats qui draguent tout les électorats, des plus détestables aux plus sincères, ceux qui font de la politique avec des récupérations maquillés et la désunion du monde des concerts, je ne leur souhaites rien, ils n'en valent pas la peine. La roue tourne et je pense que les électeurs leurs montrerons ce qu'est une défaite mérité.
Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 11:37

La version télévisée du projet de l'UMP, nous affirme qu'il ne s'agit que d'un changement de statut en Société Anonyme qui permettra d'ouvrir le capital de La Poste. Devant les mobilisations une ligne fut rajouté par le gouvernement pour dire que ce projet ne sera pas une privatisation. Mais si l'état reste majoritaire, rien ne l'empêchera de tout donner aux actionnaires quant de l'eau aura coulé sous les ponts. Les promesses n'engagent que ceux qui y croient. D'ailleurs cela va bien plus loin qu'une simple ouverture de capital. Le changement des bureaux de Poste en Agence Postale Communale transforme un service public de proximité en une simple vente de timbres dans une épicerie ou à l'acceuil des mairie. Bien entendu le PS  prétend nous rappeler son engagement aux côtés du « Comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal ». Voyons les méthodes utilisé par l'UMP et se qu'il en est des positions du PS dans l'Aude et leurs évolutions dans le temps.

La méthode du gouvernement UMP est la même que pour bien nombre de privatisation en France et en Europe.
-Dégradation des services proposés aux usagers pour inciter la population à accepter la privatisation.
-Morcellement des services pour mieux privatiser par tronçon d'activité, via des sous-traitants.
-Suppression de poste et ouverture du capital au privée. 
-Retrait total des financements de l'état qui fini par la privatisation totale.

Telle fût la méthode pour privatiser GDF ou encore France Télécom. C'est pourquoi nous ne devons pas croire les paroles en l'air du gouvernement Sarkosy qui prétend qu'aucune privatisation n'est prévue. Nous arrivons à l'une des dernières étapes de la privatisation.
-Le morcellement à déjà eut lieu: transformation des PTT devenue France Télécom et La Poste, Transformation de La Poste devenue La Poste et la Banque Postale,
-Sous-traitance par des compagnies telles que Manpower (d'autres telles que "Bus Postal" attendent la privatisation)
-Diminution du nombre de receveurs et de facteurs et suppressions de bureaux de postes
-Et aujourd'hui ouverture du capital boursier au privée, désengagement de l'état par la complicité des communes et nouvelles fermetures de bureau de poste.

Il suffit que dans les prochaines années l'état se retirent et ne soit plus actionnaire majoritaire (ou n'y soit plus du tout) et la privatisation sera achevé. Les services postaux seront aux mains des actionnaires et grandes entreprises.

Certaines personnes, habitués au file d'attente interminable causé par le manque de personnel, acceptent cela en se disant que ça rendra peut-être les services plus efficace. Mais ils se font en réalité rouler dans la farine. Car les prix exploserons passer les premiers moments d'offres alléchantes, les délais pour recevoir son courrier ne seront plus une priorité (à moins de rajouté encore nos deniers) et les zones géographiques les plus isolé seront abandonnés puisqu'il ne sont pas considéré comme rentable.Telle sont les tenants et les aboutissants de la privatisation.

 

Bien entendu la prétendu gauche, appelé Parti Socialiste, dit lutter contre les privatisations rampantes. Mais ceux qui luttent sur le terrain le savent: il ne s'agit que de faux semblant. Au début du combat pour les services postaux dans les Corbières, les militants se faisait insultés et calomniés par les élus socialistes. Puis lors de la votation citoyenne, le ton changea puisque la population commença à s'y intéresser. On vit apparaître les socialistes, tant à l'échelle locale que nationale. Hélas maintenant que le sujet est écarté par les médias de l'actualité, la direction régionales et départementale de La Poste prépare sa contre attaque et liste les communes prêtent à liquider leur bureau Poste. Et parmi les élus, lesquels ne veulent plus se faire entendre et accepte d'ors et déjà la sentence ? Les élus du PS.

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 11:26

Roger Mucchielli définissait le délinquant comme un être dépourvu d’horizon temporel. Il disait encore qu’il y a dans la délinquance un phénomène de réification.

L’absence d’horizon temporel, c’est vivre dans l’instant, sans se préoccuper du lendemain. En gros : advienne que voudra. Tant pis pour les générations à venir. Et c’est bien ainsi que fonctionne notre société : dans l’irresponsabilité à l’égard de demain. C’est ainsi que la planète se trouve en situation délicate. La planète ? Plutôt l’humanité. Car la planète se remettra des déboires que nous lui faisons subir quand l’humanité, elle, aura disparue. Il est vrai que la main invisible du marché, toujours elle, régule à la place de l’homme. Mais, elle régule quoi ?


La réification
est un terme qui peut-être remplacé par chosification. C’est quoi la chosification ? C’est lorsque les individus ne sont plus considérés comme des êtres humains mais comme des choses. Dès lors, on n’est pas plus attentif à eux qu’on le serait pour un vulgaire objet. Encore que beaucoup accordent à certains objets (la voiture,…), plus d’attention qu’ils n’en accordent à leurs semblables. Les êtres humains chosifiés, pourquoi alors s’étonner que le Congrès de la FAO tenue à Rome n’ait pas eu les faveurs des grands de ce monde et qu’aucun du G20 (hormis l’histrion Berlusconi) n’ait pris la peine de s’y rendre. C’est logique : les personnes qui meurent de faim dans le monde (une chaque 4 secondes) si elles sont des choses ne méritent pas qu’on s’attarde sur leur sort qui pourrait être résolu par l’apport de 40 milliards de dollars (700 milliards ont été distribués aux banques lors de la crise).

Le sociologue Mendras ajoutait qu’une société est basée sur la confiance. La question est : peut-on faire confiance à une société dépourvue d’horizon temporel et qui réifie l’humain ? Plus exactement la question est : peut-on faire confiance en des dirigeants qui mettent en œuvre une société réifiée et sans horizon temporel ? A l’évidence : non. Quand l’objet de la politique est le développement d’un type d’économie qui ne se préoccupe pas de l’avenir mais uniquement du profit immédiat de quelques uns au détriment des autres (qui constituent le grand nombre) il nous revient à tous de nous ré-emparer du fait politique sous peine de perdre à jamais l’exercice de notre citoyenneté et notre droit à la dénonciation.


Il est vrai que les choses doivent être rentables selon les tenant du libéralisme. Rentables pour qui ? Rentables pour quoi ? Et si ces choses, ces êtres humains, qui meurent de faim, sont jetées au chômage, c’est bien parce qu’elles ne sont pas rentables et qu’elles sont en pareille situation.


C’est vrai, on parle beaucoup d’une société solidaire. Il faut bien constater que l’usage de l’expression ne crée pas plus de solidarité que le beurre tient en broche, cependant témoigne de l’absence de solidarité.

Article de Daniel Razzo, militant PG

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article

Qu'es Aco ?

  • : Le blog de Bastien VALENTE
  • Le blog de Bastien VALENTE
  • : Ce blog est un carnet de réflèxions au service de la lutte et de l'union des véritables forces de changement de gauche. Pour le dévellopement de l'implication populaire, pour un réel changement de fond de notre société. Débattons, proposons et passons à l'action !!
  • Contact

Réagissez !!!

Venez signez les pétitions !!

Le service public est notre richesse: http://service-public-notre-richesse.fr/

Pour un référendum sur la privatisation de la Poste :  http://www.appelpourlaposte.fr/

Pour la défence de l'hopital public : http://www.petition-mdhp.fr/

Laissez-les grandir ici ! (Sans-papiers – RESF) : http://www.educationsansfrontieres.org/article4633.html

Ils ne nous ferons pas taire (contre les répressions injustes contre le syndicalisme) : http://lapetition.be/en-ligne/petition-4483.html

Liberté de la presse : http://www.intersj.info/

Autres pétitions à venir ...

A lire

Voici quelques bouquins utiles pour cultiver son esprit critique ou s'enrichir de nouvelles connaissances. Si vous avez quelques propositions n'hésitez pas !!

Information scientifique sur les OGM, avis aux ami(e)s anti-OGM :

Lilian Ceballos, Les Plantes Génétiquement Modifiées insecticides : évaluation des impacts environnementaux, Ed. Rés’OGM Info, décembre 2008, 260 pages, 
http://www.resogm.org/spip.php?article95


Les médias sont-ils honnêtes lorsqu'ils parlent des mobilisations sociales ? Un livre objectif et critique !!

Henri Maler et Mathias Reymond pour l'Acrimed, Médias et mobilisations sociales La morgue et le mépris ?, Ed. Syllepse, 160 pages,
http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_37_iprod_342-Medias-et-mobilisations-sociales.html


Pour les non initiés à l'économie, le Capital de Marx peut être très indigeste. Même si il ne s'agit pas d'une bible, ces annalyses restent d'actualité. Voici pour vous l'Abrégé du Capital.

Carlo Cafiero, Abrégé du Capital de Karl Marx, Ed. Le Chien Rouge, 160 pages,
http://www.editionslechienrouge.org/catalogue/index.php?post/2009/03/01/Abr%C3%A9g%C3%A9-du-Capital-de-Karl-Marx


Pour ceux qui ne rêvent plus ! Débridez vous !!

Denis Langlois, L'utopie est morte! Vive l'utopie !, Ed. Michalon, avril 2005, 200 pages,
http://www.michalon.fr/L-utopie-est-morte-vive-l-utopie.html