Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 18:38

 

Pendant ce temps en Europe...

...d'autres pays se livrent aussi aux expulsions scandaleuses. Dans certains coins de l'Italie le racisme est constant (9, 10 et 11) et les expulsions vont bon train. Mais la commission ne réagit pas et va jusqu'à les cautionner (12). Elle en fait autant que la France avec ses roms (13), utilisant des méthodes scandaleuses et provoquant là aussi l'indignation de l'Europe. Aujourd'hui elle soutien le gouvernement français et surenchéri en estimant que la législation européenne devrait stipuler que seul les immigrés riches devraient avoir le droit de vivre dans un autre pays Européen que celui de leurs origines (14). En Allemagne, les autorités ont fait mieux que la France, elles utilisent directement des fichiers de renseignement pour prendre connaissance des enfants prétendus "étranger" (15). Les discriminations vont bon train (16 et 17) et là aussi des roms sont expulsés au mépris de leur condition de vie, de leur survie ou de leur choix (18). D'ailleurs Angela Merkel durcis tout à coup sa ligne politique sur l'immigration. Elle avait réagi à la publication d'un livre qui accusait les musulmans Allemands d'être des parasites et a demandé la démission de son auteur qui n'était autre qu'un membre du directoire de la Bundesbank. Mais cela ne convenait pas à une droite qui comme ailleurs en Europe a du mal à caché son intolérance envers les immigrés, elle a donc retrouvé les lignes dures de son parti pour en conserver la direction. (19)

 

Les buts non avoués, motivations aux réactions sur les expulsions

 

Nous pouvons donc nous demander pourquoi l'Europe réagit lorsqu'il s'agit d'expulsions de roms mais soutien celles qui visent d'autres communautés venant de pays extérieurs à l'Europe. Il y a tout d'abord une question d'image. L'Europe n'est pas vraiment populaire au sein des peuples qui la composent. Les seuls peuples qui ont été consultés sur le TCE l'ont rejeté et la crise monétaire mondiale a montré que les fondements du libre marché concurrentiel européen, seul vrai objectif de l'Europe, ne pouvait que provoquer chômage, destruction des solidarités nationales et mépris des aspirations populaires. Si les peuples s'apercevaient que la liberté de circulation des individus n'est pas vraiment d'actualité pour tout le monde, les conséquences sur le peu de soutien que l'Europe dispose en son sein aurait été lourde pour ses apparences démocratiques.

 

Mais l'image de l'union n'est pas la seule raison à cette sélection de l'indignation. L'Europe a construit son système pour un soutien absolu au système capitaliste. Pour continuer la course aux profits effrénés et donc presser davantage les travailleurs afin de les rendre malléables, une "réserve" de personnes qui ne travaillent pas est utilisé. La menace qui pèse sur le travailleur l'oblige à tout accepter ou à se faire remplacer. L'intégration ne peut donc convenir au capital. Pourtant, le niveau technologique et les richesses créés peuvent permettre un travail pour tous donnant des conditions de vies acceptables pour tous. Mais cela ne peut rentrer dans la logique du toujours plus de profits. D'autres outils que ce réservoir de travailleurs ont été créés. La compétition entre les peuples permet aussi la diminution des qualités de travail et de ses conditions. L'exploitation des peuples pauvres hors Europe ne suffisant pas à ce but, la compétition entre les peuples Européens fut mis en place. Tel fut l'objectif de la directive Bolkestein (20 et 21), un service rendu par un travailleur dans un pays qui n'est pas le sien peut lui être rémunéré au salaire en rigueur dans son pays. Forcément la conséquence est une baisse des salaires dans les pays où ils sont normalement garanties à un niveau "correct". Mais si la répression et les expulsions entre pays Européens se généralisaient, cette directive deviendrait bien moins efficace. Si un travailleur pense qu'il n'y a plus de concurrence d'un autre travailleur européen payer moins, il n'acceptera pas (ou moins facilement) que son salaire soit revu à la baise.

 

Quelle belle ironie que de voir l'Europe critiquer l'esprit totalitaire d'ultra-libéraux qui la composent. Mais ne nous y trompons pas, la réaction du gouvernement français aux critiques de la commission européenne, lui sert de bon prétexte pour inculquer l'intolérance au peuple et gagner des voix de l'extrême droite française qui bien qu'elle se soit en partie enrichie par le capitalisme (22), ne veut d'aucune Europe (si ce n'est celle de Napoléon ou d'Hitler, conquise par la force).

(9) http://www.courrierinternational.com/breve/2010/01/11/les-immigres-pris-pour-cible-en-calabre-seront-expulses

(10) http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3810

(11) http://www.migreurop.org/article1741.html

(12) http://www.amnesty.fr/var/amnesty/storage/fckeditor/File/sf05r17(1).pdf

(13) http://www.lepoint.fr/monde/les-roms-en-italie-la-repression-aboie-la-caravane-passe-27-07-2010-1219312_24.php

(14) http://www.rtbf.be/info/articles/rapatriement-de-roms-le-gouvernement-italien-reitere-son-soutien-a-sarkozy

(15) http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2722

(16) http://www.monde-diplomatique.fr/2006/06/KIESER/13525

(17) http://www.wsws.org/francais/News/2006/Juin06/060606_AllImmigration.shtml

(18) http://www.peuplesmonde.com/spip.php?article876

(19) http://www.lepoint.fr/monde/angela-merkel-durcit-le-ton-sur-l-immigration-26-09-2010-1241236_24.php

(20) http://jacquesgenereux.fr/news/quelques-verites-sur-la-directive-bolkestein

(21) http://www.politis.fr/Au-secours-la-directive-Bolkestein,7133.html?7133.html

(22) http://www.politique.net/2007122602-enquete-sur-la-fortune-de-le-pen.htm



Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Europe
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 18:38

Sans grande surprise José Manuel Barroso viens d'être réellue à la tête de la commission Européenne. Tout ça dans une parodie de démocratie où seul un candidat était prétendant au poste, puisqu'il fallait pour cela l'accord des 27 chefs d'états européens.

382 voix pour, 219 contre, 117 abstentions

117 abstentions !! C'est le PSE, le fameux groupe du PS, qui c'est abstenu en masse !! Et dire qu'ils nous ont fait une campagne européenne en proclamant leur intension de rendre l'Europe plus sociale et qu'ils barreraient le route à Barroso. Pourtant certains députés du PSE ont même voté pour lui.

Pour le PG, les autres forçes du Front de Gauche et le NPA, il n'y a aucun étonnement. Nous savions et avions prévenue que le PSE avait voté à 90% les même texte que le PPE. De par leur vote nous ne pouvons que constater que les sociaux démocrate de toute l'Europe n'est en réalité qu'un mouvement de sociaux libéraux. Alors ne nous étonnons pas si cette fois si ils permettent une nouvelle fois à la droite de conserver le pouvoir au seins des instances dirigeantes européennes.

D'ailleurs c'est également leurs abstentions aux parlements français qui permis l'adoption du traité de Lisbonne. Bafouant la démocratie puisque ce texte est la copie conforme du Traité Constitutionel Européen pourtant refusé par référendum par le peuple français. Leurs inactions faces aux coups porté par la droite est scandaleux et indigne de la part d'un parti et d'un groupe qui se dit "seule alternative crédible à gauche".

C'est en autre ce manque d'honêteté et de clarté politique qui a provoqué la défaite de la gauche lors des derniéres présidentielle. Tout d'abord parsque les français en ont mare de ce jeu de dupe. On ne peux indéfiniment se prétendre de gauche et laisser faire le libéralisme déteriorer les acquis sociaux et l'écologie sans en payer le prix. Ce comportement rend illisible les différences fondamentales entre la droite et la gauche.

De plus, comment expliquer que les régions furent prises par la gauche et qu'ils n'y aient pas eu de conséquence pour les élections présidentielle. C'est tout simplement que les conseils régionnaux continue à se diriger les régions sans impliquer ou même prendre en considérations les opinions des citoyens. Aucune démarche participative ne fut mis en place. Les citoyens ne peuvent donc pas se retrouver dans la politique de gauche. Ce manque de lisibilité cache bien souvent des comportements de simples gestionnaires sans réelle actions politiques contre la capitalisme. Aucune action de résistance face à l'Europe ou au gouvernement n'ont été mis en place. Ces régions ne s'imposent pas comme des politiques enguager dans le progrés social, écologique et démocratique.

Leurs comportements ne nous promet pas d'avenir radieux pour la gauc.he. De ces attitudes, c'est toutes la gauches qui en paye les frais. Voilà pourquoi il est important que le Front de Gauche perdure sans les sociaux libéraux.Pour redonner un mouvement citoyen fort à la gauche et une meilleure clarté politique.

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Europe
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 09:46

Le ministre de l'agriculture Bruno Le Maire vient de notifier à Bruxelles les mesures retenues pour l'application en France du « bilan de santé » de la Politique Agricole Commune.


Après des mois de discussions, les paysans savent aujourd'hui quels remèdes leurs seront appliqués dès 2010.
La Confédération Paysanne salue favorablement l'inflexion pour mieux prendre en compte l'élevage des animaux à l'herbe, avec valorisation des 50 premiers hectares - principe qu'elle a fortement défendu - ainsi que l'aide conséquente aux cultures protéagineuses.

Mais elle s'étonne que l'aide au maintien de l'agriculture biologique ne soit en revanche pas plafonnée par exploitation, ce qui, avec un budget plafonné, risque de nuire au soutien de projets d'installation paysans face à des conversions opportunistes.


Par ailleurs, le Bilan de santé entérine un dispositif pervers : le système assurantiel privé. Financé en partie par l'Etat, et compte tenu du budget alloué, ce dispositif ne concernera au mieux que 45 % des surfaces en grandes cultures et moins encore en productions fruits et légumes et viticulture, des terres dans les régions les plus productives et déjà les mieux loties.


Malgré nos demandes réitérées, le ministère n'a pas répondu à la question du sort réservé aux agriculteurs non-assurés alors que parallèlement, le fond destiné aux calamités et qui s'adressait à tous est supprimé. Mais le plus grave du Bilan de santé est ce dont on ne parle même plus, à savoir l'orientation libérale de la réforme et l'abandon ou l'affaiblissement des outils publics de régulation des marchés (comme la fin des quotas laitiers) voulus par Marian Fisher Boel ! Des choix calamiteux dont on ressent déjà les conséquences dans la fluctuation dramatique des prix et la multiplication des crises !


Alors, face aux crises dévastatrices que traversent de nombreux producteurs et filières, la Commission n'a qu'une réponse : restructurer, c'est-à-dire éliminer chaque jour un peu plus de paysans et d'entreprises en Europe.
A ce niveau, il ne s'agit plus de remède : c'est une purge.


Au nom de la Souveraineté alimentaire de l'Europe, la Confédération Paysanne demande au Ministre et à la future Commission Européenne un changement radical pour une politique agricole européenne ambitieuse et innovante qui crée des emplois, assure un revenu équitable aux paysans, protège l'environnement et permette l'accès à une alimentation saine à tous.

texte tiré du site national de la Confédération Paysanne

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Europe
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 13:05

C'est le Canard enchaîné qui il y a quelques mois déjà, avait fait cette révélation:
40.000 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne coupée au lubrifiant pour moteur ont été distribuées en Europe par l'intermédiaire de la marque "Lesieur".

En effet cette marque cherche, comme toute grosse entreprise d'aujourd'jui, à diminuer le coup de sa fabrication. Elle a donc acheté à prix bas ces 40 000 tonnes d'huile ukrainienne.

Cependant s’il n’est pas établi que ce mélange peu ragoûtant soit méchamment toxique, si ces entrepreneurs de l'alimentation étaient des gents responsables, ce lot devrait finir à la poubelle par simple prévention de tout risque. Dès le 26 avril, des produits sont enlevés des rayons, l’enseigne Carrefour admet par exemple en avoir retiré pas moins de 200.

Le groupe Saipol, maison mère des mayonnaises Lesieur, se défend en informant la Répression des fraudes que des escrocs leur ont livrés une cargaison de 40.000 tonnes d'huile de tournesol ukrainienne coupées avec 280 tonnes d’huile de moteur.
La répression des fraudes a donc décidé que le blocage des produits ayant moins de 10% d’huile de tournesol contaminées est levé depuis le 2 mai, ceux contenants plus de 10% sont soumis au blocage et retrait.
La Commission européenne, qui est à l’origine de la décision, explique que l’huile de moteur incriminée n’est pas si dangereuse que ça.

Autrement dit, toutes entreprises de l'agro-alimentaire qui veulent couper leurs huiles alimentaires par de l'huile de moteur pourra librement le faire, sans soucis d'être poursuivie et sans soucis pour les risques sanitaires que cela peut entraîner. C'est ça la logique libérale. C'est ça de mettre l'argent au centre de tout. La santé publique n'est pas une priorité.

Alors comme on va bientôt le dire en mécanique: "bon appétit"

PS: voici une petite liste des marques du groupes Lesieur qu'il est donc déconseillé de consommer :

Fruit d’or
Epi d’or

Frial

Isio 4

Oli

Carapelli

Saupiquet

Toutes les marques du groupe Unilever http://www.unilever.fr/ourbrands/foods/default.asp

Amora

Planta Fin

Maille

Knorr

Magnum

Miko

Mayonnaise, Tarama, Sauce Béarnaise, Chips, Vinaigrette allégée, Surimi, Céleri Rémoulade, Soupe de poisson en conserve, Poisson pané, Paupiettes de veau, Thon et sardines à l’huile, Pâtes à tartiner chocolatées, Gaufrettes à la confiture, Barres céréalières et sucrées pour les enfants, Cookies ...

 

 

 

 

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Europe
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 09:23
C'est le journal "les échos" qui dans son édition d'aujourd'hui, pratique la surenchère de révélation. Ce quotidien affirme que le montant des aides que les agriculteurs devrait rembourser ne serait pas de 500 millions (comprenant 338 millions + des intérêts de retard) mais de 700 millions. les 200 millions supplémentaires serait dus aux indemnisation professionnelles reçus par la profession. Le journal reconnaît pourtant que "La somme exacte n'est pas connue"mais qu'il s'appuierait sur "des sources proches du dossier". On ne peut donc être plus flou. Surenchère médiatique ou réelle révélation ?

Le ministre de l'agriculture reste également dans le flou. Il a annoncé lundi son intention que les agriculteur devrait rembourser et nous dit aujourd'hui qu'il va négocier pour réduire le coup du remboursement. Il se défend en prétendant prendre ses responsabilités. Mais sa responsabilité ne serait-elle pas de dire non à Bruxelle ? Mais ceci serait étonnant de la part d'un membrede gouvernement pro-libéral. Il se défend aussi en indiquant que les agriculteur en situation difficile ne devraient pas payer. Ainsi ceux qui ne le sont pas le deviendrons et seront eux aussi en difficulté après le remboursement. Ce qui revient donc à pénaliser les petites et moyennes exploitations qui arrivaient à s'en sortir et avantage les agro-industriels qui eux pourront largement résister à ce coup porté à l'agriculture.
De plus les positions du gouvernement sont tout aussi flou puisque M. Novelli, secrétaire d'état à la consommation "exclus un quelconque remboursement à court terme de ces sommes".

Pour José Bové, élu  européen d'Europe Ecologie, «il est clair que les agriculteurs ne doivent pas rembourser. S'ils recevaient une lettre leur disant vous devez rembourser, moi je les incite à refuser et à désobéir, parce que c'est injuste, c'est amoral et que c'est quelque chose qui est complètement contraire à la situation actuelle (de crise, ndlr) que vivent les paysans.». Pas étonnant de la part de l'ancien leader de la confédération paysanne. Cependant sa vision de responsabilité est tout autre puisqu'il dit : c'est «à l'Etat d'assumer ses responsabilités». «A partir du moment où l'Etat s'est engagé au niveau européen et que (c'est lui qui) a mis en place ces aides, il savait très bien ce qu'il faisait, puisque déjà l'Europe l'avait informé que théoriquement il n'en avait pas le droit». Or dans le cadre de l'Europe l'état ne peut rembourser à la place des agriculteurs dans encore une fois s'attirer les foudre de Bruxelle. De plus on pourrait comprendre de ses paroles que la politique Européenne est normale et juste, alors que c'est elle qui a créer la situation désastreuse actuelle.  Pas étonnant de la part de l'élu d'une organisation qui a accepter le traité de Lisbonne.

La FNSEA a réagi à la demande de remboursement par l'intermédiaire de son président Jean-Michel Lemétayer: «S'il y a une urgence, c'est bien d'aider les producteurs qui traversent une nouvelle crise catastrophique».
Bruno Dupont, président de la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPFruits), branche spécialisée de la FNSEA nous précise que les subventions n'ont servie qu'à des«plans de campagne». C'est à dire des programmes destinés à améliorer le dynamisme des filières de fruits et légumes. «Il n'y a jamais eu de soutien ciblé au producteur mais toujours sur des investissements collectifs». Bruxelle demande donc aux agriculteurs de rembourser alors qu'ils n'ont jamais vue la couleur des subventions.

Rappelons que la situation économique des producteurs de fruits et de légumes est actuellement très grave depuis le début de la saison : moins 28% pour les abricots, -13% pour les melons, -14% pour les pêches... Ne nous étonons donc pas si les agriculteurs transforme la chaleur de l'été en véritable canicule.

J'en profite d'ailleurs pour appeler les citoyens et toutes les organisations de l'autre Gauche anti-capitaliste à une solidarité sans faille avec les agriculteurs en lutte.
Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Europe
commenter cet article

Qu'es Aco ?

  • : Le blog de Bastien VALENTE
  • Le blog de Bastien VALENTE
  • : Ce blog est un carnet de réflèxions au service de la lutte et de l'union des véritables forces de changement de gauche. Pour le dévellopement de l'implication populaire, pour un réel changement de fond de notre société. Débattons, proposons et passons à l'action !!
  • Contact

Réagissez !!!

Venez signez les pétitions !!

Le service public est notre richesse: http://service-public-notre-richesse.fr/

Pour un référendum sur la privatisation de la Poste :  http://www.appelpourlaposte.fr/

Pour la défence de l'hopital public : http://www.petition-mdhp.fr/

Laissez-les grandir ici ! (Sans-papiers – RESF) : http://www.educationsansfrontieres.org/article4633.html

Ils ne nous ferons pas taire (contre les répressions injustes contre le syndicalisme) : http://lapetition.be/en-ligne/petition-4483.html

Liberté de la presse : http://www.intersj.info/

Autres pétitions à venir ...

A lire

Voici quelques bouquins utiles pour cultiver son esprit critique ou s'enrichir de nouvelles connaissances. Si vous avez quelques propositions n'hésitez pas !!

Information scientifique sur les OGM, avis aux ami(e)s anti-OGM :

Lilian Ceballos, Les Plantes Génétiquement Modifiées insecticides : évaluation des impacts environnementaux, Ed. Rés’OGM Info, décembre 2008, 260 pages, 
http://www.resogm.org/spip.php?article95


Les médias sont-ils honnêtes lorsqu'ils parlent des mobilisations sociales ? Un livre objectif et critique !!

Henri Maler et Mathias Reymond pour l'Acrimed, Médias et mobilisations sociales La morgue et le mépris ?, Ed. Syllepse, 160 pages,
http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_37_iprod_342-Medias-et-mobilisations-sociales.html


Pour les non initiés à l'économie, le Capital de Marx peut être très indigeste. Même si il ne s'agit pas d'une bible, ces annalyses restent d'actualité. Voici pour vous l'Abrégé du Capital.

Carlo Cafiero, Abrégé du Capital de Karl Marx, Ed. Le Chien Rouge, 160 pages,
http://www.editionslechienrouge.org/catalogue/index.php?post/2009/03/01/Abr%C3%A9g%C3%A9-du-Capital-de-Karl-Marx


Pour ceux qui ne rêvent plus ! Débridez vous !!

Denis Langlois, L'utopie est morte! Vive l'utopie !, Ed. Michalon, avril 2005, 200 pages,
http://www.michalon.fr/L-utopie-est-morte-vive-l-utopie.html