Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

George Frêche, président de région du Languedoc Roussillon, soulève colères, oppositions et indignations au sein de toute la gauche. Cependant il est soutenue par des personnalités issue de plusieurs formations de la gauche. Quel sont les éléments fondés qui provoquent la frondes de gauche contre lui ? Pourquoi est-il soutenu par des personnalités politiques ?

Mensonge: pourquoi ne reflète-t-il pas les valeurs de la gauche

Il est monnaie courante pour certains politiciens de se dire de gauche, sans pour autant réaliser une véritable politique de gauche une fois mis en fonction. Ne soyons donc pas étonné si le PS, grand habituer de ces pratiques, soit aujourd'hui discréditer au prés des citoyens. Regardons donc de plus prêt les réalisations de la région et de la politique de Frêche:

- Les défenseurs ou plutôt les conservateurs de Frêche prétendent que son courage est d'avoir investi pour la rénovation des lycées, dans l'achat d'équipement et de matériel scolaire pour les lycéens. Or il ne s'agit pas de choix politique. Se sont tout simplement les compétences qui sont attribuées aux régions. La région ne se comporte donc que comme gestionnaire de ces domaines et en comparant à d'autres régions, est en dessous de se qui pourrait être réalisé. Une politique de gauche doit pourtant placer les objectifs sur l'éducation au-delà des simples compétences qui lui sont données lorsqu'elle possède des fonctions au sein des institutions. Pire encore la région a subventionner des lycées privées. Une véritable politique de gauche ne doit-elle pas pourtant favoriser l'éducation publique ? Est-ce normal, pour une politique dite de Gauche, que l'argent des contribuables soit utilisé pour des établissements éducatifs privées ?

- L'aménagement du territoire est également l'un des soit disant atout de la politique régionale. Pourtant celle-ci n'est pas vraiment glorieuse. Elle n'a eut pour but que de transformer Montpellier en Mégapole régionale. Pour le reste du territoire de la région rien n'est fait. On laisse nourrir les campagnes au profit d'une seule ville. On est donc bien loin des valeurs de gauches qui se doivent de défendre le monde rural et agricole.

- La création du "label" Sud de France, est mis en avant comme étant une aide à l'agriculture et à la viticulture. Or cette initiative est fortement limité de par ses propres objectif : L'objectif de cette marque est de promouvoir sous un nom unique l'ensemble des richesses régionales. Son ambition est d'aider les professionnels à conquérir de nouveaux marchés, notamment vers l'export pour la section vin. Dans les domaines de l'agriculture et de l'agroalimentaire, Sud de France est le fer de lance économique de la Région Languedoc-Roussillon. En valorisant l'activité économique de ces filières, la Région soutient leurs emplois. De belle parole publier sur le site de la région mais est-ce réellement suffisant pour aider le secteur de l'agriculture et en particulier de la viticulture ? La publicité est-elle le seul moyen pour une région d'aider l'agriculture ?
Quant à développer l'exportation, elle ne fait que participer à une logique libérale et ne peut donc se prévaloir d'être gauche. L'idée de développer la micro économie par des mises en place d'échange locaux n'est pas ne fut pas pensable pour eux. De plus, pas d'aide financière pour les agriculteurs en difficultés, rien non plus pour aider les vignerons à conserver les cépages et les méthodes traditionelles ou changer de type d'agriculture. Pendant ce temps l'Europe sabre les agriculteurs en demandant le remboursement de certaines subventions d'états et ne finance que l'arrachage des vignes. Mais la région préfère ignorer ces problèmes et pense qu'un coup de pub suffira à sauver nos richesses régionales.

- L'aménagement du port de Séte est une fierté pour le conseil régional et en particulier, l'aide fournie à AGREXCO. Or Agrexco est une entreprise Israelienne qui va importer ... des fruits !! Ainsi non seulement la région collabore avec une entreprise qui cultive des fruits dans les colonies, sur les terres Palestiniennes et dont l'actionnaire à 50% est l'état Israélien, mais en plus la région favorise l'installation d'une lourde concurrence sur le secteur de l'agriculture. Pourtant être de Gauche ne veut-il pas dire lutter contre toutes les formes de colonisation ? Ou encore, la politique de Gauche ne doit-elle pas lutter contre le libéralisme, la concurence et soutenir les agriculteurs locaux ? Étrange pour un soit disant défenseur du "fer de lance économique de la Région Languedoc-Roussillon".

-
En revanche la région ne se vente pas d'être lui de celle qui est le plus frappé par le chômage. Même situation pour l'aide et l'hospitalisation à domicile. Il est clair que ces points ne sont pas une gloire pour la politique régionale actuelle.

Bien d'autres points peuvent être soulevés sur le manque de vision et d'actions clairement à Gauche. Toutes les parôleset actions prétendues de Gauches ne sont donc qu'à but clientélisme. Pur MENSONGE.

Une Mégalomanie faite de dérapages médiatisés pour l'électorat de droite et d'extrême droite.

Clientellisme raciste ?

Je ne m'étalerais pas sur chaque dérapages en particulier. Si vous voulez en avoir un échantillon important allez sur ce lien : http://www.denistouret.net/constit/Freche_georges.html

Je rajoute cependant deux éléments qui ne figurent pas sur ce lien.

Le 24 Juin 2007, il s'exprimait à l'occasion de la "Journée de Jérusalem", dans le cadre du jumelage entre sa ville et la localité israélienne de Tibériade. Frêche est un passionné d'Israël, ayant par le passé comparé Montpellier à "un poste avancé de Tsahal", l'armée israélienne, selon le quotidien Midi libre. Il s'est dit "ravi", devant un auditoire comprenant des israéliens, "que la France ait élu un juif au suffrage universel".Problème, Nicolas Sarkozy, s'il a effectivement un de ses grands parents juifs, se décrit lui-même comme étant "de culture catholique, de tradition catholique et de confession catholique".Le clientellisme de Sarkosy n'est donc tout à fait le même. Remarquons d'ailleurs que Jean-Marie Le Pen, pendant la campagne électorale, a plusieurs fois dénoncé "le juif Sarkozy" dans l'espoir d'empêcher son électorat de le déserter. A qui est donc adressé le clientellisme de Frêche, aux communautés juives ou à l'électorat d'extrême droite ? Peut être aux deux...

15 mai 2009, « A propos des populations vivant dans les quartiers délabrés. Beaucoup, parmi ceux qui vivent cela voteront pour Alduy. C’est un phénomène courant dans le tiers-monde. (...) Beaucoup d’entre eux voteront pour leur maître. Les esclaves votent toujours pour l’esclavage. »

Continuons ce paragraphe par un bref historique. En 1998, Jacques Blanc bat George Frêche aux élections régionales graçe à l'appuie et aux voix du Front Nationale. Malgré le soulévement des lycéens et des étudiants, les électeurs ont donc préfèré le régime de collaboration à un élu socialiste. Cet épisode a marqué profondément les esprits et en particulier les socialistes. D'ailleurs cela doit encore influencer les "supporters" de George Frêche.

Par la suite l'union sacré de la Gauche contre le despotisme de Blanc, est faite. Elle permit à Frêche d'être élu. Le poste qu'il occupedepuis a flatté son égo démesuré et le pouvoir lui montant à la tête, l'homme s'est cru tout permis, usant de paroles scandaleuses et se croyant empereur de région.

C'est pour conserver sa popularité au prés de l'électorat de droite et d'extrême droite, que notre président de région a réguliérement fleurté avec le racisme. Ou alors il est peut-être réellement en profondeur. On peut trouver des traces de ce clientélisme bien avant ces régionales, dés 1973 lors d'élections législative. Cependant nous ne pouvons savoir si ce racisme est réel ou juste d'image, n'étant pas dans sa tête. Mais ces paroles restent inacceptables de la part d'un homme public qui de plus représente l'état et notre région. Car qu'il les soutiennent où pas, il aide la droite et l'extrême droite à développer la politique haineuse. Les idées fascistes en sont renforcé. Il est toujours d'actualité que la bête immonde n'est pas morte. Les idées sont mouvantes dans une démocratie et la société évolue actuellement dangereusement avec le gouvernement d'aujourd'hui. Un raciste de condition, celui qui l'est par manque de culture ou par un conditionnement, ne peut que se dire: "Vous voyez, ce n'est pas si choquant d'être raciste. Puisque même des gens de gauche le sont." Du coup le raciste convaincue, celui qui en a fait le choix et qui pourtant n'a jamais eu de problème dans sa vie et qui croit en des connaissances galvaudés, révisés, manipulés par la soif du sang, le Fascho Nazis qui dirige localement ou nationalement un parti nationaliste, lui s'en lave les mains. Car il sait que ses idées contres nature et nauséabondes avancent sourdement. Les frasques de Frêche lui sont favorable. Comment peut-on dans de telles conditions cautionné ce clientélisme ? Si en jouant avec le feu on se brûle, que peut-il se passer si on joue avec une citerne d'essence ?

Absence de démocratie et dérive de la gauche

Nous pouvons constaté que le développement de la démocratie n'est pas vraiment un objectif pour le président du conseil régional. Un exemple, en 2004 il prend seul la décision de rebaptiser la région au nom de "Septimanie". Mais il est obligé d'abandoner cette idée en octobre 2005, constatant qu'aucune force politique autre que le PS local ne le soutien et qu'une pétition réunissant  45 000 signature fut réalisé. Normal puisque aucune consultation n'avait était faite et que l'ancienne Septimanie ne recouvrait pas exactement les limites du Languedoc-Roussillon actuel, Cela représente aujourd'hui le département de la Lozère. Logique que les Cathalans se soit sentis méprisé. 

Ou encore, on peut constater qu'une partie du budget de la Région est discrétionnaire, c’est un problème de démocratie grave. La transparence devrait être une règle d'or en démocratie. Cela rappelle d'ailleurs, les méthodes de Blanc lorsqu'il détenait la région.

Et que dire du cumul des mandats qui à ce niveau là est énorme: Il est actuellement président du conseil régional de Languedoc-Roussillon, président de la communauté d'agglomération de Montpellier et conseiller municipal de Montpellier. L'accumulation du pouvoir, du type monarque, ne lui fait donc pas peur. Cette situation est-elle normale pour un homme qui se dit démocrate et de Gauche ?

Mais au fait, dans quel camp socialiste est-il George Frêche ?  Pour le savoir il suffit de rappeler les propos qu'il a tenu le 25 novembre 2008:

"Royal est le seul esprit qui pense à l'avenir du PS" "Ségolène Royal n'est pas une intelligence lumineuse, mais c'est le seul esprit qui pense l'avenir au PS. Et quand elle se promène dans la rue, c'est la Vierge, c'est Bernadette Soubirous ! Tout le monde veut la toucher ! C'est comme ça qu'on gagne des élections... Les autres, dans le camp d'Aubry, sont tous des vieux crabes. Ils sont encore avec leurs drapeaux rouges. Et de son côté, Ségolène Royal est la seule présidentiable ; en face, ils sont six ou sept : Fabius, Hollande, qui va sortir du bois, DSK, Martine Aubry et quelques outsiders. Dès Pâques, tous les présidentiables vont la hacher menu pour lui prendre sa place, et ils feront le lit de Ségolène."

Selon le président de l'Agglo, la défaite contre Martine Aubry aux élections internes du Parti socialiste est une bonne chose pour Royal. Pas étonnant puisqu'il lui avait apporté son soutien. Devant les caméras, l'ancien maire de Montpellier affirma qu'il a apporté son soutien à Ségolène Royal en échange d'une promesse de réintégration. Et face à ces affirmations, l'ex candidate à la présidentielle réagissait mollement, ne sachant si elle devait ou non se prononcer.

Georges Frêche déclara : "Ici, dans cette région, vous savez, il y en qui lui amène quelques voix, mais celui qui amène le paquet de voix, c'est moi ! C'est clair. (...) Si Ségolène Royal gagne, je serai réintégrée, si c'est Jospin et ses amis qui gagnent, je ne serai pas réintégré".Suite à ces propos, la journaliste de Canal + demande à Ségolène Royal si elle compte effectivement réintégrer Georges Frêche. Réponse embarrassée de l'intéressée : "Ecoutez, pour l'instant, je ne sais pas encore ce que les militants vont décider, alors voilà". Et lorsque la journaliste insiste, Royal ajoute : "Ce n'est pas le sujet d'aujourd'hui..." avant de botter en touche "Vous croyez que c'est ma façon de procéder ça ?"

Si ce n'est pas, d'après ses dires, les méthodes de Ségoléne, ce sont celle de George. Encore une autre foie drôle de conception de la démocratie. Mais serais-se que pour cela qu'il soutient Madame Royale ?
Pour lui, le PS de Blumet de Jaures est mort, il faut un parti de “supporter” comme le parti démocrate d’Obama. Ségolène Royal est la meilleure pour battre Nicolas Sarkozyà la prochaine présidentielle. Il explique aussi que l’alliance est inévitable avec François Bayrou. http://latelelibre.fr/index.php/2008/11/georges-freche-et-le-ps/

Il suit donc les pensées de Ségolène. Mais comment donc ces gens là peuvent-il se prétendre encore à gauche ? Lui qui reprochait à des Harkis de s'être rendu dans un metting de l'UMP veux faire des alliances avec le MODEM.  Au PS rien n'est simple, les militants doivent encore voter pour le choix de leur candidat qui devrait rassemblée toute la gauche et au-delà. C'est tout de même un égocentrisme démesuré de leur part, que de penser que seul le PS peut proposer une tête de liste pour l'ensemble de la gauche. L'un des faux arguments pour conserver Frêche, c'est que personne d'autre n'aurait les compétences pour le poste de président de région. Mais nous sommes habitué à cela. Malgré leur chute de plus en plus profonde, il pense pouvoir continuer à se présenter comme seul défenseur de la veuve et l'orfelin, comme leader de la gauche,  alors qu'il n'en ont ni la nature, ni le programme, ni la crédibilité. Bien entendu Frêche s'est presque déjà auto-proclamé candidat de la gauche, provoquant la colère dans de nombreuses personnes et y compris dans la sienne (voir lien : http://valeursdegauche.blog.free.fr/index.php? ). Cependant la fédération de l'Aude et ses élus le soutienne, alors ne nous faisons pas trop d'illusion sur le choix des militants socialistes. Et après, que va-t-il faire de ses anciens alliés pour les prochaines élections régionales ? Va-t-il proposer une alliance MODEM-PS-PCF-VERT ? Ou fera-t-il comme à Narbonne, ignorer les autres partis de gauche pour ne s'allier qu'avec les centristes ?

Pour les verts il n'est pas question de faire alliance avec Frêche. Sans doute que leurs résultats aux Européennes influence ce choix, plus que la politique en elle-même. Ils ont également du être lassé du super pouvoir à la Frêche. Mais pourront-ils surmonter leur problème interne due à leur dérive libérale ? Car des personnes importantes sont déjà parti de l'organisation et ont rejoint le Parti de Gauche. Que feront les militants ?

Pour le PCF rien n'est encore clair. Des élus se sont dit pour. D'autres ont déjà fait le meilleurs choix et veulent continuer la dynamique du Front de Gauche des européennes. D'autant que le NPA pourrait cette foixsi, être du rassemblement avec le Parti de Gauche, ce qui pourrait réellement donner un mouvement de victoire pour la gauheréelle. Et si le P.O.I. ou d'autres organisations comme les C.U.A.L. ou des militants altermondialistes se rajoutaient ne serais-se pas un mouvement formidable de la Gauche et un plein d'espoir pour les luttes sociales et électorales à venir. Cependant certains communistes tiennent à leur poste et serait prêt à briser la cohérence du Front de Gauche, pour rester à tout pris avec les socialistes. Ils ont d'ailleurs fait ce choix à Perpignan et Carcassonne pour les municipales, au risque de se compromettant avec des centristes ou des déserteurs de l'UMPde derniéres minutes. Cette méthode est illusoire, elle ne mène qu'à l'échec. Nous l'avons vue à Perpignan et risquons bien de le voir à Carcassonne. Les personnes qui en ont usé porte et porterons la responsabilité d'avoir donner des coupsd'épée dans l'eau, ne faisant pas de politique mais des calculs électoruax, laissant ainsi la droite garder le pouvoir. Mais changer le fusils d'épaules Camarades. Quelles déception de vous voir vouloir briser l'élan du Front de Gauche. Tout cela pour continuer dans une logique dépassé et inefficace. Mais beaucoup militants eux ont bien vue le dynamisme des Européennes. Des personnalités et des sections entières ont d'ailleurs déjà manifesté leur refus de suivre les soit disant socialistes (car cela fait bien longtemps qu'ils ne le sont plus). Alors que sera la position finale du PCF ? Nous le verrons bien.

Dans tout les cas, on ne gagne pas des élections sur un bilan, encore plus si il est mensongé, ni sur des vantardises de mégalomane. Voilà pourquoi Frêche est un homme du passé. Il va bien sur encore essayer de nous bluffer mais l’avenir politique de la gauche se jouera ailleurs, sans lui.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Qu'es Aco ?

  • : Le blog de Bastien VALENTE
  • Le blog de Bastien VALENTE
  • : Ce blog est un carnet de réflèxions au service de la lutte et de l'union des véritables forces de changement de gauche. Pour le dévellopement de l'implication populaire, pour un réel changement de fond de notre société. Débattons, proposons et passons à l'action !!
  • Contact

Réagissez !!!

Venez signez les pétitions !!

Le service public est notre richesse: http://service-public-notre-richesse.fr/

Pour un référendum sur la privatisation de la Poste :  http://www.appelpourlaposte.fr/

Pour la défence de l'hopital public : http://www.petition-mdhp.fr/

Laissez-les grandir ici ! (Sans-papiers – RESF) : http://www.educationsansfrontieres.org/article4633.html

Ils ne nous ferons pas taire (contre les répressions injustes contre le syndicalisme) : http://lapetition.be/en-ligne/petition-4483.html

Liberté de la presse : http://www.intersj.info/

Autres pétitions à venir ...

A lire

Voici quelques bouquins utiles pour cultiver son esprit critique ou s'enrichir de nouvelles connaissances. Si vous avez quelques propositions n'hésitez pas !!

Information scientifique sur les OGM, avis aux ami(e)s anti-OGM :

Lilian Ceballos, Les Plantes Génétiquement Modifiées insecticides : évaluation des impacts environnementaux, Ed. Rés’OGM Info, décembre 2008, 260 pages, 
http://www.resogm.org/spip.php?article95


Les médias sont-ils honnêtes lorsqu'ils parlent des mobilisations sociales ? Un livre objectif et critique !!

Henri Maler et Mathias Reymond pour l'Acrimed, Médias et mobilisations sociales La morgue et le mépris ?, Ed. Syllepse, 160 pages,
http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_37_iprod_342-Medias-et-mobilisations-sociales.html


Pour les non initiés à l'économie, le Capital de Marx peut être très indigeste. Même si il ne s'agit pas d'une bible, ces annalyses restent d'actualité. Voici pour vous l'Abrégé du Capital.

Carlo Cafiero, Abrégé du Capital de Karl Marx, Ed. Le Chien Rouge, 160 pages,
http://www.editionslechienrouge.org/catalogue/index.php?post/2009/03/01/Abr%C3%A9g%C3%A9-du-Capital-de-Karl-Marx


Pour ceux qui ne rêvent plus ! Débridez vous !!

Denis Langlois, L'utopie est morte! Vive l'utopie !, Ed. Michalon, avril 2005, 200 pages,
http://www.michalon.fr/L-utopie-est-morte-vive-l-utopie.html