Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 20:59

Ah qu'il fait bon être dans ce pays lorsqu'on y vient en vacances (en dehors des intempéries hivernaux) !! Ah que les gens ici sont souriants, sympathiques et accueillants. Si l'on ne regarde plus loin, la vie ici semble paisible et aussi sucré que du sirop d'érable. Mais n'oubliant pas que nous sommes en Amérique du Nord et ne mettant pas de côté ma conscience citoyenne, j'ai le désir de gratter un peu et de voir les conditions sociales, écologique et politique qui y règne.

Regard succint sur l'histoire, la gouvernance et la situation des Canadiens 

Loin de moi l'idée de faire un état des lieux complets de se qui se passe ici. Ce n'est pas en 3 semaines que l'on peut voir les difficultés d'un pays, ne comptant certes qu'un peu moins de 35 millions d'habitants (2 fois moins qu'en France) mais répartit sur une superficie 18 fois plus que grande que celle de  la France. De plus, même si nous partageons beaucoup de point commun, de nombreuses différences culturelles et sociales existent entre notre pays du "vieux continents" et celui-ci qui ne fut unis qu'à partir de 1840 à la suite d'une guerre violente entre les états du nord et ceux du sud. L'histoire du Canada est jalonné de pages sombres écrites par les colons français et anglais, les insurgés demandant l'indépendance et les luttes de survie des premières nations indiennes d'Amérique du Nord.

 

Le Canada est fédéré en 13 provinces et territoires. Chaque province ou territoire (selon le degré d'autonomie de décision) possède un parlement et un gouvernement. Au niveau national un parlement et un gouvernement est également mis en place. Il s'agit là d'un élément essentiel pour comprendre quel sont les enjeux des réformes qui y ont lieux. La politique d'austérité n'est donc pas, sur la forme, tout à fait la même selon la province ou le territoire où l'on se trouve et le sujet que l'on traite mais elle touche toutes les populations canadiennes et garde la même logique dévastatrice.Le système électoral et de gouvernance n'est pas le même que chez nous et reste complexe puisqu'il existe un gouverneur, un premier ministre fédéral et le pouvoir de ... la reine d'Angleterre. Cette dernière a en réalité peu de pouvoir concrètement utilisé même si elle reste chef d'état du Canada. Bon nombre de citoyens espèrent d'ailleurs supprimer les pouvoirs de la couronne d'Angleterre lors de l'abdication ou de la mort de la reine.

 

C'est donc logiquement le premier ministre qui mène la politique gouvernementale. Il est désigné par le gouverneur et la reine, selon la majorité obtenu au parlement (si aucune majorité n'est obtenu c'est le parti qui à le plus de siège qui obtiens ce poste). Et c'est là que les choses se corse. L'actuel premier ministre fédéral est Stéphen Harper, un conservateur qui mène une politique que l'on qualifierait en France d'ultra-libéral forcené. Pour beaucoup d'habitant d'Ottawa et de Montréal (tous ceux avec qui j'ai pu discuté) sa nomination est illégitime car se n'est pas le nombre de voix à échelle nationale qui l'ont mis en place (il n'aurait obtenu son siège si telle était les règles électorales). Cette situation entraîne une frustration justifié et, on s'en doute, un certains fatalisme sur l'évolution politique du pays.

 

 

Petit retour sur les mouvements étudiants Québécois

Si nous avons eu vent en Europe de la réforme consistant à augmenter les frais d'inscriptions aux études (appelé Droit de scolarité / 75% en 5 ans) et les contestations qui en découlèrent, il s'agit là d'une décision prise par le gouvernement du Québec. Dans le reste du Canada, les frais d'inscriptions sont majoritairement bien supérieurs à ceux du Québec. Cet argument fut utilisé par les défenseurs du projet (comme nous pouvons l'entendre en France lorsque le gouvernement et l'Europe veulent s'attaquer aux acquis sociaux) mais reste irrecevable car pourquoi augmenter les frais de scolarité ici et non pas les diminuer dans le reste du Canada ? Mais les Québécois sont des durs à cuire et ne se laissent pas plumer facilement (peut être en souvenir à leur cousin français). Les organisations étudiantes s'unissent et déclenchent une grève étudiantes générales et illimités (la plus grandes de l'histoire du Québec diront certains). Les piquets de grève s'organisent sur les universités et les manifestations sont non seulement nombreuses et quotidienne mais rassemble une population diverse et en grand nombre. Le tintamarre des casseroles se faisant trop fort pour le gouvernement libéral de Jean Charest, des lois sont adoptés au parlement (dénoncé par le Barreau du Québec et le conseil des Droits de l'Homme de l'ONU) pour pratiquement interdire les piquets de grèves sur les universités (sauf à plus de 50 mètres) et les manifestations spontanés de plus de 50 personnes (une autorisations devant être déposé longtemps en avance. Bien heureusement ce gouvernement québécois perdit les élections au profit du Parti Québécois qui a au moins eu le mérite de supprimer l'augmentation des frais d'inscriptions et les lois scélérates anti-mouvement social qui allez avec.

 

D'autres luttes étudiantes sont engagés aujourd'hui et pas seulement au Québec. Nous avons notamment rencontré les étudiants Marxiste d'Ottawa, qui s'inspirant des luttes Québéquoise, ont lancé un appel pour la tenu d'Assemblée Générale pour instaurer plus de démocratie au sein des syndicats étudiants (voir lien facebook ici)

 

  Une longue lutte inachevé pour les Premières Nations

Appelé aussi "les autochtones", les Premières Nations disposent  d'une certaine autonomie politique (notamment les territoires du Nord qui ne sont pas des provinces mais des territoires). Mais un racisme quotidienne est subi par ces peuples (et en particulier les femmes dont certaines sont kidnappés et disparaissent pour ne jamais être retrouvé), aux attaques du système capitaliste actuel et aux politiques d'austérités gouvernementales. Attention il s'agit cependant d'avancée bien plus importante qu'aux USA dans lesquels il n'existe que des "réserves" d'indien parqué tel des animaux et dont le principes même d'autonomie n'existe que hypothétiquement. Au Canada, la construction sociale, culturelle et politique permet une reconnaissance de tous par l'acceptation et le renfort officiel des langues et des cultures de chacun (bien que l'anglais et le Français soient privilégiés comme langues administratives, regroupant une grande majorité de la population). Cependant la doctrine libérale de la non prise en charge de l'intérêt général par l'état et l'objectif central du capitalisme qui est l'accumulation du capital à des fins privées va à l'encontre d'une construction et d'un respect commun avec les Premières Nations. En effet des territoires leurs ont été alloué et de nombreuses dispositions ont été par le prise pour que ces nations puissent vivre en semi-auto-détermination tout en gardant le lien avec le reste de la société canadienne. Mais il aura suffit que l'on trouve des sables bitumeux en Alberta, source d'énergie dont l'exploitation reste ultra-polluante, pour que le gouvernement libéral actuel d'Harper fasse passée en force la suppression de nombreuses lois donnant des droits à ces nations et la mis en place de nouvelles plus favorable aux multinationales pétrolifères. Ainsi des populations toutes entières sont déplacées pour faire place aux exploitations pétrolifères.

 

De plus, les aides financières déjà maigre accordé aux Premières Nations sont diminués et deviennent encore d'avantages inférieures aux subventions donnés aux autres communautés (exemple le financement de la protection des enfants). Le motif est toujours le même quand il s'agit de diminuer les budgets : la diminutions du déficits. L'austérité frappe encore avec toutes ça violence. La presse pro-libérale avait déjà dénoncé des soit disant abus de chefs qui seraient trop payé. Mais la réalité est bien plus dure car ces subventions sont essentielles pour ces communautés. Cela entraîna une forte contestation concrétisait par des rassemblement énorme devant le parlement fédéral à Ottawa et des grèves de la faim ont été faites par de nombreux chefs de tribu pour arrêter ce choix gouvernemental.

 

Forum social Canadien :

Pour finir ce rapide regard sur le Canada (je ne peux hélas parler de toutes les luttes, notamment celle de la réforme de l'assurance chômage par manque de temps passé sur place et par manque d'information), sachez que la population se mobilise et le monde politique qui cherche une alternativeve au capitalisme est en train de tenter d'organiser un forum social canadien, pour rassembler tous ceux qui luttent autour d'une convergence nécessaires à l'émancipation humaine. Cependant ils s'heurtent à certains problèmes d'organisation. Dur de trouver les infrastructures pouvant rassembler le plus grand nombre de militants. Non seulement ils faut réussir à trouver un lieu géographique accessible aux militants des quatre coins de cet immense pays. De plus, les politiques en place freinent des quatre fers pour ne pas autoriser des rassemblements qui pourraient nuire à leur conception délégataire de la démocratie et à leur volonté austéritaire. Sur la plan politique, difficile également de rassembler un nombres impressionnants d'organisation lorsque chacune à des particularités et des problématiques propres à leur région. Néanmoins les militants sont motivés et investis. Je tâcherais de recontacter ceux que nous avons rencontré pour un éventuel article plus spécifique sur ce sujet.

 

sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Monarchie_canadienne

http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/chambre-des-communes

http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/premier-ministre-federal

 

 http://www.mouvementetudiant.info/

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8ve_%C3%A9tudiante_qu%C3%A9b%C3%A9coise_de_2012

 

 http://www.aadnc-aandc.gc.ca/fra/1307460755710/1307460872523

 http://www.cpcml.ca/francais/Lmlq2013/Q43014.HTM

 

http://www.psac-afpc.com/accueil.aspx

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2012/05/24/001-droits-autochtones-bafoues.shtml

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/04/27/001-manifestation-assurance-emploi-fete-travailleurs.shtml

Partager cet article

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE
commenter cet article

commentaires

Qu'es Aco ?

  • : Le blog de Bastien VALENTE
  • Le blog de Bastien VALENTE
  • : Ce blog est un carnet de réflèxions au service de la lutte et de l'union des véritables forces de changement de gauche. Pour le dévellopement de l'implication populaire, pour un réel changement de fond de notre société. Débattons, proposons et passons à l'action !!
  • Contact

Réagissez !!!

Venez signez les pétitions !!

Le service public est notre richesse: http://service-public-notre-richesse.fr/

Pour un référendum sur la privatisation de la Poste :  http://www.appelpourlaposte.fr/

Pour la défence de l'hopital public : http://www.petition-mdhp.fr/

Laissez-les grandir ici ! (Sans-papiers – RESF) : http://www.educationsansfrontieres.org/article4633.html

Ils ne nous ferons pas taire (contre les répressions injustes contre le syndicalisme) : http://lapetition.be/en-ligne/petition-4483.html

Liberté de la presse : http://www.intersj.info/

Autres pétitions à venir ...

A lire

Voici quelques bouquins utiles pour cultiver son esprit critique ou s'enrichir de nouvelles connaissances. Si vous avez quelques propositions n'hésitez pas !!

Information scientifique sur les OGM, avis aux ami(e)s anti-OGM :

Lilian Ceballos, Les Plantes Génétiquement Modifiées insecticides : évaluation des impacts environnementaux, Ed. Rés’OGM Info, décembre 2008, 260 pages, 
http://www.resogm.org/spip.php?article95


Les médias sont-ils honnêtes lorsqu'ils parlent des mobilisations sociales ? Un livre objectif et critique !!

Henri Maler et Mathias Reymond pour l'Acrimed, Médias et mobilisations sociales La morgue et le mépris ?, Ed. Syllepse, 160 pages,
http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_37_iprod_342-Medias-et-mobilisations-sociales.html


Pour les non initiés à l'économie, le Capital de Marx peut être très indigeste. Même si il ne s'agit pas d'une bible, ces annalyses restent d'actualité. Voici pour vous l'Abrégé du Capital.

Carlo Cafiero, Abrégé du Capital de Karl Marx, Ed. Le Chien Rouge, 160 pages,
http://www.editionslechienrouge.org/catalogue/index.php?post/2009/03/01/Abr%C3%A9g%C3%A9-du-Capital-de-Karl-Marx


Pour ceux qui ne rêvent plus ! Débridez vous !!

Denis Langlois, L'utopie est morte! Vive l'utopie !, Ed. Michalon, avril 2005, 200 pages,
http://www.michalon.fr/L-utopie-est-morte-vive-l-utopie.html