Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 19:54

union-locale-cgt-narbonne.jpg Ce texte vous paraîtra peut-être un peu long mais prenez quelques minutes pour le lire et réagir. Utilisez les réseaux sociaux pour le faire connaître. Ce n’est pas une nouvelle de l’été, ni un remake de Zola, pas plus un simple énoncé théorique sur les méfaits du capitalisme. C’est malheureusement une étude de cas très c

oncrète et réelle. Ça se passe ici et maintenant. Une situation inhumaine et scandaleuse contre laquelle nous essayons de lutter avec les camarades présents en ce début du mois d’août. Nous c’est les camarades de la CGT, Magali, Elise, Francis, Corinne, moi-même et tous ceux qui nous aident, nous soutiennent, nous rejoignent, et bien sûr les 4 ouvriers dont vous aller découvrir le quotidien si vous continuez la lecture.

Pedro, Bonacer, Carlos et Georges sont peintres dans une entreprise du Sud du Portugal. Les trois premiers sont de la Guinée Bissau (ex-colonie portugaise), Georges est Sénégalais. Ils sont aujourd’hui dans une situation critique. Pas en Afrique, pas au Portugal, non, en France et plus précisément à Narbonne.

Essayons d’expliquer la situation.
Une entreprise X de la région bordelaise répond à un appel d’offres pour restaurer un immeuble à Narbonne. L’entreprise X est le « maître d’ouvrage ». Elle-même soumet par appel d’offres une série de « lots » dont celui de peinture. Un entrepreneur Y est le moins-disant pour une somme, modique compte-tenu du chantier, de 75 000 €. L’entreprise Y se compose d’un gérant et d’un conducteur de travaux. Elle sous-traite les travaux à une entreprise Z basée au Portugal pour une somme inférieure à 20 000 €. Elle fournit cependant le matériel. Pédro, Bonacer, Carlos et Georges se retrouvent donc à Narbonne et dès leur arrivée sur le chantier où par ailleurs ils côtoient d’autres salariés de partout et, à notre connaissance un seul Français, électricien. Le contingent le plus représenté semble être celui des Ukrainiens…
Voilà… Le décor est planté.

Les deux premiers arrivés sont Pierre et Bonacer, par la suite arrivent Georges puis Carlos. Pierre a 58 ans. Voici ses horaires de travail pour le mois de mai : Pedro a travaillé tous les jours du 4 au 31 mai, week end et fériés compris. Au total 264 heures alors qu’il aurait dû n’en faire que 126 sur la base des 35 heures hebdomadaires et compte tenu des jours fériés. Il n’a eu aucun jour de repos. Le pic maximum a été la semaine du 14 au 20 mai où il a travaillé 72 heures dont 10 le 17 (jour de l’ascension), 10 le samedi 19 et 12 le dimanche 20. No comment. Il a reçu pour toute rétribution la somme de 1000 €. Mon estimation sur la base du SMIC, des heures supplémentaires au tarif majoré défini par la convention collective de la construction, des paniers (indemnités de reps pour le midi) et des retenues (du pays d’origine de l’entreprise, soit 11 % du salaire brut hors paniers) conduit à la somme 2650,77 € net, ce qui d’ailleurs est bien peu au vu du travail énorme effectué… Bonacer a été moins bien loti. Il n’a touché aucun salaire pour la même période et les mêmes conditions. Georges, arrivé le 21 mai a touché pour la période du 21 au 31 mai 500 € au lieu d’un dû de 1207,69 €. Carlos a débuté le 4 juin. Aucun des 4 n’a touché de rémunération pour le mois de juin et pour la période du 1 au 11 juillet. A partir du 12 l’entreprise X a décidé de rompre sa collaboration avec l’entreprise Y sous prétexte de « travail mal fait » (que de temps pour s’en apercevoir !) affirmation démentie par l’architecte elle-même. Le tort de nos 4 camarades a été de se refuser qu’une telle situation perdure et de vouloir être payés pour leur travail…
Après maints et vains efforts pour obtenir leur dû, les 4 salariés sont venus nous voir. C’était vendredi. Depuis nous multiplions les initiatives, lançons des appels à la solidarité, allons rencontrer l’inspection du travail, la presse. Les 4 salariés n’ont plus rien et commencent à désespérer. Nous essayons de contacter l’entreprise X, l’entreprise Y, l’architecte. Chacun fuit ses responsabilités. L’architecte, présente sur le chantier, découvre – dit-elle – la situation, l’entreprise X tient le même discours « on ne savait pas », l’entrepreneur Y est, pour nous injoignable. Pendant ce temps 4 ouvriers sont en souffrance. Ils n’ont que notre solidarité et notre réconfort.

Alors si vous voulez faire quelque chose, les aider, les soutenir, partagez ce message. Indignez-vous de la barbarie capitaliste mais ne vous en tenez pas là. Agissez. Rejoignez-nous dans le combat anticapitaliste…

Xavier VERDEJO
UL CGT Narbonne

xavier.verdejo@wanadoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article

commentaires

Qu'es Aco ?

  • : Le blog de Bastien VALENTE
  • Le blog de Bastien VALENTE
  • : Ce blog est un carnet de réflèxions au service de la lutte et de l'union des véritables forces de changement de gauche. Pour le dévellopement de l'implication populaire, pour un réel changement de fond de notre société. Débattons, proposons et passons à l'action !!
  • Contact

Réagissez !!!

Venez signez les pétitions !!

Le service public est notre richesse: http://service-public-notre-richesse.fr/

Pour un référendum sur la privatisation de la Poste :  http://www.appelpourlaposte.fr/

Pour la défence de l'hopital public : http://www.petition-mdhp.fr/

Laissez-les grandir ici ! (Sans-papiers – RESF) : http://www.educationsansfrontieres.org/article4633.html

Ils ne nous ferons pas taire (contre les répressions injustes contre le syndicalisme) : http://lapetition.be/en-ligne/petition-4483.html

Liberté de la presse : http://www.intersj.info/

Autres pétitions à venir ...

A lire

Voici quelques bouquins utiles pour cultiver son esprit critique ou s'enrichir de nouvelles connaissances. Si vous avez quelques propositions n'hésitez pas !!

Information scientifique sur les OGM, avis aux ami(e)s anti-OGM :

Lilian Ceballos, Les Plantes Génétiquement Modifiées insecticides : évaluation des impacts environnementaux, Ed. Rés’OGM Info, décembre 2008, 260 pages, 
http://www.resogm.org/spip.php?article95


Les médias sont-ils honnêtes lorsqu'ils parlent des mobilisations sociales ? Un livre objectif et critique !!

Henri Maler et Mathias Reymond pour l'Acrimed, Médias et mobilisations sociales La morgue et le mépris ?, Ed. Syllepse, 160 pages,
http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_37_iprod_342-Medias-et-mobilisations-sociales.html


Pour les non initiés à l'économie, le Capital de Marx peut être très indigeste. Même si il ne s'agit pas d'une bible, ces annalyses restent d'actualité. Voici pour vous l'Abrégé du Capital.

Carlo Cafiero, Abrégé du Capital de Karl Marx, Ed. Le Chien Rouge, 160 pages,
http://www.editionslechienrouge.org/catalogue/index.php?post/2009/03/01/Abr%C3%A9g%C3%A9-du-Capital-de-Karl-Marx


Pour ceux qui ne rêvent plus ! Débridez vous !!

Denis Langlois, L'utopie est morte! Vive l'utopie !, Ed. Michalon, avril 2005, 200 pages,
http://www.michalon.fr/L-utopie-est-morte-vive-l-utopie.html