Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 09:33

Martin Hirch a annoncé, il y a peu, la mise en place de cagnottes pour lutter contre l'absentéisme. Dans un premier temps, les médias de la désinformation ont pratiquement parlé de rémunération. Bien entendu cela n'a pas manqué de choquer.  Le goût du savoir et de la connaissance s'effacerait devant l'intérêt financier.

Mais les précisions qui ont suivie, ont nuancé les réactions. On nous explique donc aujourd'hui qu'il s'agira de récompenser les classes qui ont le moins d'absents, par des voyages ou autres projets subventionnés. Autrement dit ceux qui ont déjà le goût du savoir auront droit à avoir d'autres connaissances si il s'agit de projet culturel ou d'un peu de loisir si il s'agit d'aller voir un match de foot. Pour les autres... Rien

Mais quelles sont les causes de l'absentéisme ? Pourquoi aujourd'hui tant d'élève sont absent des bans d'école ? Comment se fait-il que beaucoup de jeune ne voit même pas l'intérêt de s'ouvrir à la connaissances ? Il y a plusieurs sources à ce problème.

Il ne fait pas de doute que les élèves de milieux sociaux pauvres sont en première ligne des absents. Le fatalisme frappe tous ceux qui ne voient autour d'eux que chômage ou misère salariale. Ma génération savait déjà que les études ne permettaient pas d'obtenir un travail descent. Alors pour se qui est de comprendre que le savoir est une arme contre toutes oppressions car il permet d'avoir un esprit critique indispensable à la liberté, on ne peut que comprendre que cette idée est bien loin des préoccupations de la jeunesse. D'autant que les médias qui soutiennent la société individualiste, grâce à la télé réalité et aux marketing de "modes", ont une main mise sur les esprits. On incite les jeunes à faire des efforts sur leurs images, sur le m'as tu vue avec mon nouveau téléphone et mon nouveau jean plutôt que sur le développement de l'esprit et du savoir. Et puisque se qui fait fantasmer c'est se que l'on ne peut avoir, les milieux pauvres y sont bien plus sensibles.

Mais ce rapport entre milieu social et envie du savoir n'est bien entendu pas même évoqué par le gouvernement et les médias. Cela ne ferait que révéler les destructions sociales de l'UMP et encouragerais à l'émencipation sociale. D'ailleurs regardons les actes du gouvernement sur l'éducation. Ont-ils amélioraient les conditions dans l'éducation ? Ont-ils développé l'égalité des chances malgré les différences sociales, économiques et géographiques ?

La suppression des postes dans l'éducation nationnale a engendré la sur-population dans les classes, de la primaire au lycée. Les conditions dans les établissements publics en sont dégradés. Le suivi personnel est devenu pratiquement impossible dans des classes composées en moyennes de 40 élèves. Bien entendu les entreprises privées de soutien scolaire et les écoles privées se frottent les mains.  Dans les primaires des milieux ruraux, certaines classes regroupes 3 voir 4 niveaux différents. Il est donc là aussi difficile pour les instituteurs de donner une aide individualisé. De plus la décentralisation a provoqué des inégalités de financement entre les régions riches et les pauvres. Les priorités éducatives ne sont donc plus les même selon le secteur économique développer dans chaque région. Les choix individuels de l'élève s'effacent devant les choix politiques des régions. L'éducation nationale n'offrant qu'un service public au rabais, les parents qui le peuvent préfèrent envoyer leur enfants dans le privée. Ainsi cette logique menace l'école républicaine laïque, équitable et accécible pour tous.

Au vue de toutes ces dégradations des conditions d'éducations et donc de l'augmentation de la pénibilité dans l'apprentissage du savoir, comment pourrait-on croire que l'absentéisme n'augmenterait pas ?

Pourtant il était possible d'apporter des avantages à l'éducation nationale. Outre la diminution des effectifs d'élèves dans les classes et l'augmentation et la prise en charge des budgets par l'état pour l'éducation, on pouvait très bien donner de nouvelles opportunités pour que les élèves soient motivés par le goût du savoir et de la citoyenneté. Chaque élève pourrait par exemple réaliser un projet individuel dans le cadre du programme scolaire. Les passions et engagements seraient soutenus et serviraient à développer les connaissances générales et spécifiques de chaque élèves. Cela transformerait la méthodes éducatives de l'éducation nationale, en la rendant plus participative. Les Conseils de Vie Lycéenne pourrait également disposer d'un budget pour que les représentants des lycéens choisissent directement le domaine financer. Bien entendu les membres de ces conseils déjà existant pourrait être formé aux compétences utiles pour gérer un budget. Cela permettrait d'ouvrir les lycéens à la politique et à la participation citoyenne, tout en les protégeant de toutes manipulations politiciennes. Mais cette démocratie participative ne saurait être mis en place par ceux qui attaque même les fondements de la démocratie républicaine (séparation des pouvoirs, liberté de la presse ...).

Les manoeuvres gouvernementales ne visent qu'à instaurer une méritocratie plutôt qu'une démocratie participative. Ils nous fabriquent encore et toujours une élite dominante qui n'a aucun soucis pour accéder à l'éducation, opposé automatiquement à un peuple pauvre qui ne bénéficie que de très peu de moyen d'accès au savoir. Le peu d'esprit critique populaire d'aujourd'hui existera-t-il encore d'ici quelques année ?

Partager cet article

Repost 0
Published by UNITE POPULAIRE - dans Luttes Sociales
commenter cet article

commentaires

Qu'es Aco ?

  • : Le blog de Bastien VALENTE
  • Le blog de Bastien VALENTE
  • : Ce blog est un carnet de réflèxions au service de la lutte et de l'union des véritables forces de changement de gauche. Pour le dévellopement de l'implication populaire, pour un réel changement de fond de notre société. Débattons, proposons et passons à l'action !!
  • Contact

Réagissez !!!

Venez signez les pétitions !!

Le service public est notre richesse: http://service-public-notre-richesse.fr/

Pour un référendum sur la privatisation de la Poste :  http://www.appelpourlaposte.fr/

Pour la défence de l'hopital public : http://www.petition-mdhp.fr/

Laissez-les grandir ici ! (Sans-papiers – RESF) : http://www.educationsansfrontieres.org/article4633.html

Ils ne nous ferons pas taire (contre les répressions injustes contre le syndicalisme) : http://lapetition.be/en-ligne/petition-4483.html

Liberté de la presse : http://www.intersj.info/

Autres pétitions à venir ...

A lire

Voici quelques bouquins utiles pour cultiver son esprit critique ou s'enrichir de nouvelles connaissances. Si vous avez quelques propositions n'hésitez pas !!

Information scientifique sur les OGM, avis aux ami(e)s anti-OGM :

Lilian Ceballos, Les Plantes Génétiquement Modifiées insecticides : évaluation des impacts environnementaux, Ed. Rés’OGM Info, décembre 2008, 260 pages, 
http://www.resogm.org/spip.php?article95


Les médias sont-ils honnêtes lorsqu'ils parlent des mobilisations sociales ? Un livre objectif et critique !!

Henri Maler et Mathias Reymond pour l'Acrimed, Médias et mobilisations sociales La morgue et le mépris ?, Ed. Syllepse, 160 pages,
http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_37_iprod_342-Medias-et-mobilisations-sociales.html


Pour les non initiés à l'économie, le Capital de Marx peut être très indigeste. Même si il ne s'agit pas d'une bible, ces annalyses restent d'actualité. Voici pour vous l'Abrégé du Capital.

Carlo Cafiero, Abrégé du Capital de Karl Marx, Ed. Le Chien Rouge, 160 pages,
http://www.editionslechienrouge.org/catalogue/index.php?post/2009/03/01/Abr%C3%A9g%C3%A9-du-Capital-de-Karl-Marx


Pour ceux qui ne rêvent plus ! Débridez vous !!

Denis Langlois, L'utopie est morte! Vive l'utopie !, Ed. Michalon, avril 2005, 200 pages,
http://www.michalon.fr/L-utopie-est-morte-vive-l-utopie.html